TILLEUL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fleurs des tilleuls (Tilia cordata Miller, T. platyphyllos Scop., T. europaea L. ; tiliacées), apparemment inutilisées jusqu'au xvie siècle, sont aujourd'hui à la base de l'une des tisanes les plus populaires. Elles renferment 0,4-0,5 p. 100 d'une essence au parfum suave (contenant du farnésol, alcool présent aussi dans le muguet), beaucoup de mucilage, tanin, gomme, sucres, matières grasses, jusqu'à 0,24 p. 100 de vitamine C. Emollientes, antispasmodiques, sédatives, diurétiques, sudorifiques, antiscléreuses, elles s'emploient en infusion (de 10 à 20 grammes par litre ; de 5 à 10 grammes par litre pour les fleurs mondées de la bractée verte ; contact, un quart d'heure). Utiles dans les troubles nerveux, les migraines, les vertiges, les cardialgies, les insomnies, les spasmes gastriques, les vomissements nerveux ; en adjuvant dans la grippe, les fièvres éruptives. Fluidifiant du sang, le tilleul est indiqué dans l'artériosclérose (infusion à 20-30 p. 100 ; associer à l'aubépine). La décoction concentrée (soit 500 grammes pour 10 litres d'eau ; contact une demi-heure) s'emploie, ajoutée à l'eau, en bains calmants très efficaces. Le jeune bois (dit aubier de tilleul), déjà utilisé au xviiie siècle, est un diurétique uricosurique puissant, utile dans les rhumatismes, la goutte, l'urémie, l'albuminurie. Les feuilles, très riches en mucilage, s'emploient (décoction à 5 p. 100) sur les brûlures, les hémorroïdes et les inflammations diverses ; pour ce qui est de l'usage interne, une décoction à 1 p. 100 est conseillée dans les diarrhées et les gastro-entérites chroniques. Leur haute teneur en protéines les a fait employer dans l'alimentation humaine pendant la guerre de 1939-1945 (farine de feuilles séchées mêlée à la farine de céréales).

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TILLEUL  » est également traité dans :

MALVALES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 1 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Étude systématique »  : […] des herbes vivaces ou, exceptionnellement, annuelles. Elles ne sont représentées, dans la zone tempérée de l'hémisphère boréal, que par les tilleuls (genre Tilia), arbres répandus dans les plaines et les basses montagnes de l'Eurasie et de l'Amérique du Nord. Le genre Corchorus (arbrisseaux ou herbes) mérite aussi d'être cité : la tige de C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malvales/#i_48303

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « TILLEUL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tilleul/