DÉRY TIBOR (1894-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier et dramaturge hongrois, Tibor Déry s'est efforcé, durant sa longue carrière mouvementée, d'apporter sa participation intellectuelle et artistique aux grandes mutations du xxe siècle européen. Marquée par l'actualité historique et l'interrogation morale, son œuvre constitue le lieu géométrique des contradictions individuelles et sociales envisagées du point de vue de l'engagement, en conflit à son tour avec la lucidité psychologique et philosophique. Parmi les nombreux chroniqueurs de notre temps à vocation idéologique, Déry se distingue précisément par son message de solitude à l'intérieur même des mouvements collectivistes et par le courage avec lequel il entretient, malgré tout, l'espoir qu'un jour, l'aliénation abolie, ordre et liberté, foi et doute, vie et écriture parviendront à se réconcilier.

Aux écoutes du modernisme

Né en 1894, issu d'une famille bourgeoise aisée, il devient, après ses études à la chambre de commerce, secrétaire dans l'entreprise de son oncle qui le destine à devenir son successeur. Ses premières nouvelles, d'une inspiration audacieusement érotique, datent de la Première Guerre mondiale. Inscrit au Parti communiste en 1919, il est membre du Directoire des écrivains sous la République des Conseils. Après la chute de la Commune hongroise, contraint à l'émigration, il poursuit en Europe une existence errante. Ses contacts personnels, ses impressions, ses lectures, ses penchants le poussent à s'intéresser aux importantes révolutions de style issues de la Grande Guerre : à l'expressionnisme, au dadaïsme et au surréalisme. Prose et poésie sont alors chez lui proches du modernisme européen : Le Cri à deux voix (A kéthangú kiáltás, 1922) ; Cheval, blé, homme (Ló, buza, ember, 1922) ; Ils chantent et meurent (Énekelnek és meghalnak, 1928) ; Réveillez-vous (Ébredjetek fel, 1929).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉRY TIBOR (1894-1977)  » est également traité dans :

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La littérature, témoin du temps présent »  : […] À partir de 1945, la Hongrie passe sous la domination soviétique. Après l'installation du pouvoir politique, toute la vie culturelle est réorganisée sur le modèle soviétique. La répression menée par le régime Horthy et la guerre avaient déjà causé de lourdes pertes dans le domaine de la littérature : des écrivains antifascistes, comme les poètes At […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_12616

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le cinéma hongrois »  : […] C'est pourtant de Hongrie, à la veille des événements d'octobre-novembre 1956, que proviennent les témoignages les plus directement situés. Simultanément, en août 1956, Zoltán Fábri tourne Professeur Hannibal ( Hannibal tanár úr ), où la démonstration reste au deuxième degré ; un petit professeur est victime de l'insolence fasciste de l'époque du r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_12616

Pour citer l’article

Pal REZ, « DÉRY TIBOR - (1894-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibor-dery/