THÉRAPEUTIQUEVue d'ensemble

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prenant le relais des universités médiévales, le xixe siècle a établi les principes de base de l'activité médicale en développant une méthodologie cohérente dans l'analyse des situations pathologiques : c'est la méthode anatomo-clinique, qui est toujours en vigueur. Dans ce contexte, l'acte médical ne peut être exercé sans une longue préparation, à la fois théorique et pratique, qui met le futur médecin en contact avec ses confrères plus expérimentés et avec les patients. Il acquiert ainsi l'exigence des critères éthiques fondamentaux qui sont le principe même de la déontologie. On peut donc définir aujourd'hui l'acte médical comme l'ensemble des activités humaines, techniques et scientifiques exercées par une personne qui a satisfait aux conditions d'exercice de la médecine et ayant pour but la prévention, la guérison ou le soulagement des maladies et des infirmités qui atteignent les êtres humains.

L'auteur d'un tel acte doit s'intégrer à un cadre administratif très strict, et engager, moyennant une formation continue de longue haleine, sa responsabilité vis-à-vis du patient, conformément au célèbre adage : Primum non nocere (« avant tout, ne pas nuire »).

Sur le plan statutaire, il convient de distinguer l'aspect administratif et l'aspect légal.

En France, les conditions administratives pour autoriser l'exercice de la médecine sont au nombre de trois : posséder la nationalité française ; posséder un diplôme d'État de docteur en médecine ou une équivalence reconnue par les autorités compétentes ; être inscrit au tableau de l'Ordre des médecins français.

S'agissant du statut légal, l'acte médical tire sa spécificité de la nécessité thérapeutique : seuls sont autorisés à porter atteinte à l'intégrité corporelle d'autrui les docteurs en médecine remplissant les conditions d'exercice et les professionnels de santé agissant sous la responsabilité d'un médecin.

L'examen clinique a pour but de rassembler toutes les informations nécessaires pour apprécier l'état de santé du patient ; interrogatoire et anamnèse, inspection, palpation, percussion, auscultation, qui amèneront éventuellement à requérir des examens complémentaires, radiologiques ou autres investigations d'imagerie, biologiques ou tests fonctionnels tels que Doppler, ou enregistrements électrophysiologiques.

Cette étape initiale doit être menée avec grand soin, en y mettant le temps nécessaire et en utilisant les méthodes adaptées et les concours appropriés (art. 33 du Code de déontologie).

Le diagnostic qui résulte de l'analyse approfondie des résultats de l'examen médical permettra d'informer le malade de sa situation clinique, des conséquences thérapeutiques et des évolutions possibles (pronostic).

Nécessairement, tout acte thérapeutique, pour avoir un sens, et une chance de succès, doit modifier l'état dans lequel se trouve le patient. Il implique ainsi de corriger certains paramètres biologiques au risque de déclencher des réactions indésirables.

L'art médical consiste à évaluer ce risque thérapeutique et à en assumer le contrôle responsable. Bien évidemment, il convient d'obtenir le consentement du malade (art. 35-36 du Code de déontologie français) chaque fois que les inconvénients du traitement sont de nature à modifier profondément le statut biologique dont il jouissait. Les modalités selon lesquelles cette information est communiquée ont autant d'importance pour le patient que pour celui qui propose, en conscience, les soins. En effet, la vocation du médecin lui commande de ne réserver l'abstention thérapeutique qu'aux cas désespérés, car son devoir est de donner à ses malades toutes leurs chances de guérison.

Il mettra, à cet effet en œuvre une impressionnante panoplie thérapeutique, qu'éclairent en premier lieu les articles réunis dans l'ensemble thérapeutique, mais aussi, à un autre niveau, de nombreux articles indépendant concernant soit des organes (foie, rein) ou des régions du corps humain (abdomen), soit des agents curatifs (antibiotiques), soit des états cliniques (A.V.C., épilepsies) soit enfin des syndromes pathologiques (anémies, diabète).

L'exécution d'un acte médical, quel qu'il soit, entraîne la responsabilité de celui qui l'accomplit. L'exercice de la médecine est personnel : chaque médecin est responsable de sa décision et de ses actes (art. 69).

Cette responsabilité est d'abord déontologique. Pour donner à l'acte médical toute sa valeur, la législation française lui confère une spécificité en rapport avec son but et son sujet, la personne humaine [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : président d'honneur de l'Ordre national des médecins, membre de l'Académie nationale de médecine

Classification

Autres références

«  THÉRAPEUTIQUE  » est également traité dans :

THÉRAPEUTIQUE - Thermalisme

  • Écrit par 
  • François BESANÇON
  •  • 3 379 mots
  •  • 1 média

Le nombre des cures thermales dans le monde dépasse 10 millions par an. En France, plus de 500 000 cures thermales sont prescrites chaque année, la majorité d'entre elles avec l'appui de la Sécurité sociale. Cette thérapeutique est donc un fait massif, du point de vue sanitaire, économique et social.Pour fixer les idées par un exemple, suivons en France un asthmatique insuffisamment amélioré par u […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Physiothérapie

  • Écrit par 
  • Henri DESGREZ
  •  • 2 959 mots
  •  • 1 média

La physiothérapie consiste à traiter certaines maladies par des moyens physiques qui sont : des courants électriques (électrothérapie), des ultrasons (ultrasonothérapie), des rayonnements électromagnétiques (actinothérapie). Remarquons que les traitements par les rayons X et par les radiations des corps radioactifs appartiennent bien à la physiothérapie, mais ils font l'objet d'autres articles.Éle […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Radiothérapie

  • Écrit par 
  • François ESCHWEGE, 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 3 182 mots
  •  • 1 média

La radiothérapie des tumeurs malignes est née, à la fin du xixe siècle et au début de ce siècle, de deux découvertes différentes. D'une part, Becquerel observa accidentellement l'action biologique des radiations γ du radium, en constatant l'apparition d'un érythème en regard d'un tube de radium qu'il avait porté sur lui. D'autre part, les possibilités […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Réanimation

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON, 
  • François NOUAILHAT
  •  • 3 607 mots

La réanimation est une discipline médicale qui a pour but de traiter comme de prévenir les désordres mettant la vie en danger ; son individualisation récente est le fruit des progrès réalisés en physiopathologie, en biologie, en technologie médicale, en pharmacologie, et surtout de leur application concertée au traitement, grâce à des soins dits intens […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

La substitution d'éléments du corps humain en vue de traiter des maladies trouve sa justification, au tout début du xixe siècle avec François-Xavier Bichat, dans la mise en évidence que certains organes ou tissus sont précisément le support corporel de ces maladies. Le concept de greffe thérapeutique naîtra de l'idée que les éléments vitaux ne peuvent […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Chimiothérapie

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 4 938 mots

La chimiothérapie est la science qui se propose d'appliquer, à des fins thérapeutiques, des « principes actifs » naturels ou synthétiques de structure parfaitement connue. Par extension et du fait qu'elle évolue de plus en plus vers une science exacte, la chimiothérapie se propose de dépasser le stade empirique et de mieux connaître le mécanisme d'action des principes actifs ou des […] Lire la suite

ACNÉ

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 3 296 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Traitements locaux des formes légères d’acné »  : […] Dans les formes très légères ou légères d’acné, le traitement est d’abord local sous forme de gel, crème ou lotion. Il repose sur l’usage de peroxyde de benzoyle (un agent oxydant antibactérien, également kératinolytique et antiséborrhéique) ainsi que sur les rétinoïdes topiques (dérivés du rétinol ayant une action en profondeur dans la peau). Ces deux familles de molécules réduisent l'hyperkérat […] Lire la suite

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Électro-acupuncture »  : […] La majorité des travaux ont porté sur l'électro-acupuncture. Les avantages sont une plus grande facilité d'utilisation pour de longues périodes, un meilleur contrôle du niveau plus ou moins élevé de la stimulation électrique. Celle-ci est délivrée au travers des aiguilles d'acupuncture implantées au niveau des points chinois. L'idée n'est pas récente puisque en Europe, dès 1825, Sarlandière préc […] Lire la suite

ACUPUNCTURE AURICULAIRE ou AURICULOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Michel MARIGNAN
  •  • 995 mots

L' acupuncture auriculaire, ou auriculothérapie, est une méthode thérapeutique du domaine des réflexothérapies pour laquelle le pavillon de l'oreille est utilisé à des fins thérapeutiques mais aussi diagnostiques. Technique médicale en première apparence semblable à l'acupuncture chinoise – on a similairement recours à la piqûre de points à l'aide d'aiguilles stériles –, elle en diffère fortement […] Lire la suite

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 783 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La logique thérapeutique »  : […] Cette distinction entre dépendance et addiction, dans leur intrication, a toute son importance dans le traitement psychothérapique des personnes addictes. Car si la dépendance peut être « guérie », au sens médical du terme, par une cure de désintoxication, ou « substituée » par un autre produit sans les propriétés iatrogènes de la drogue, le traitement psychothérapeutique de l'addiction exige du […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard GLORION, « THÉRAPEUTIQUE - Vue d'ensemble », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-vue-d-ensemble/