PRAUSNITZ-KÜSTNER TEST DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le test dit de Prausnitz-Küstner est le premier test à usage médical mis au point pour identifier à quelle substance une personne allergique est sensible. L’allergie désigne un ensemble de manifestations cliniques d’importance variable, allant d’un simple urticaire à des signes généraux pouvant engager le pronostic vital (hypotension, œdème de Quincke, etc.). Ces signes surviennent lors de la réexposition d’un patient déjà sensibilisé à la substance allergène responsable de la réaction. Même si l’on savait depuis 1902 induire une condition allergique chez l’animal de laboratoire (le choc anaphylactique décrit par Charles Richet et Paul Portier), il était pratiquement impossible de définir à quoi un sujet allergique était sensible. La première approche raisonnée de cette difficile question a été apportée en 1921 par deux médecins allemands de l’Institut d’hygiène de Breslau (actuellement Wrocław, en Pologne), Heinz Küstner et Carl Prausnitz. Leur démarche initiale dans la mise au point de ce que l’on appellera plus tard le transfert passif de l’immunité, ou test de Prausnitz-Küstner, s’ancre dans une observation surprenante. Küstner était sujet aux crises d’urticaire quand il consommait de la morue cuite, mais pas lorsqu’il était exposé à de la morue crue. De son côté, Prausnitz était allergique aux pollens, mais insensible à la morue. Prausnitz eut l’idée de chercher si l’allergie de Küstner pouvait lui être transmise par injection du sérum de ce dernier (sang dépourvu de cellules) au niveau de son derme (partie profonde de la peau). Si l’hypothèse était correcte, l’injection au point de la première inoculation (en admettant que la goutte de sérum soit restée dans le derme) d’extrait de morue devait induire une réponse allergique si le poisson était cuit, et non si le poisson était cru. Et c’est effectivement ce qui fut observé, avec une réponse locale brutale (formation d’une bulle et inflammation). Prausnitz et Küstner appelèrent « réagine » la substance contenue dans le sérum et ayant causé la réponse allergique. I [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  PRAUSNITZ-KÜSTNER TEST DE  » est également traité dans :

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La réactivité nocive »  : […] Jusqu'en 1902, tous les phénomènes immunologiques observés étaient considérés comme faisant partie d'un mécanisme général de défense de l'organisme. Mais, cette année-là, Richet et Portier ont observé un fait inattendu en étudiant l'action toxique d'extraits des tentacules de Actinaria . Une seconde injection de ces extraits n'induisait pas une augmentation de la protection d'un animal, mais au c […] Lire la suite

Pour citer l’article

« PRAUSNITZ-KÜSTNER TEST DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/test-de-prausnitz-kustner/