DORST TANKRED (1925-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur dramatique allemand, Tankred Dorst est né le 19 décembre 1925 à Oberlind (Thuringe). Enrôlé dans la Wehrmacht à l’âge de dix-huit ans, il est prisonnier de guerre jusqu’en 1947. Étudiant à l'université de Munich, il s'intéresse au théâtre de marionnettes, au théâtre de clowns et à la parabole. Il expérimente ces différentes formes dans ses premières pièces. Dans Gesellschaft im Herbst (1960, Société en automne), un homme d'affaires persuade le propriétaire d'un vieux château de l'existence d'un trésor enterré. La pièce est une satire de la société allemande contemporaine, obsédée par les mythes romantiques. Dans les années 1960, Dorst donne également Die Kurve (Le Virage, 1961) et Große Schmährede an der Stadtmauer (La Grande Imprécation devant les murs de la ville, 1961), deux paraboles à la manière de Brecht.

En 1968, Toller, drame inspiré de la vie de l'écrivain Ernst Toller qui analyse les rapports entre littérature et politique, marque le début de l'œuvre politique de Dorst. Dans les années 1970, il commence à écrire des pièces et des romans en collaboration avec son épouse, Ursula Ehler. L'œuvre la plus importante est le cycle Merz, qui fait la chronique de la vie d'une famille allemande de la classe moyenne au xxe siècle en passant par différentes formes littéraires (pièces de théâtre, dramatiques radiophoniques et télévisées, romans). Dorst renoue avec son intérêt pour la mythologie et la fantaisie dans Merlin, oder das wüste Land (1981, Merlin, ou le Pays désert), épopée de dix heures qui pastiche les mythes arthuriens. Les œuvres suivantes de Dorst et Ehler, comme Ich, Feuerbach (1986, Moi, Feuerbach), traitent du combat de l'artiste pour arriver à exister dans le chaos politique. Mentionnons également Parzival (1987), Herr Paul (1994), Othoon, ein Fragment (2002) et Purcells Traum von König Artus (2004), d’après l’opéra King Arthur, de Purcell. Il a également mis en scène L’Anneau des Nibelungen, de Richard Wagner, au festival de Bayreuth en 2006.

Tankred Dorst meurt à Berlin le 1er juin 2017.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  DORST TANKRED (1925-2017)  » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un paysage relativement varié »  : […] Selon le critique Georg Hensel, on serait passé dans les années 1970 d'une « tribune d'agitation sociale » à un « confessionnal pour révélations individuelles ». Mais, s'il est vrai qu'en 1985 Kroetz remet en cause son néo-réalisme et affirme qu'il n'a cessé de se raconter lui-même en faisant parler les gens du peuple, il n'est pas faux de dire, à l'inverse, que Botho Strauss se confirme, au fil d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_82064

Pour citer l’article

« DORST TANKRED - (1925-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tankred-dorst/