TADLA

Plaine de 3 600 kilomètres carrés environ, située dans le Maroc occidental, entre le plateau des Phosphates et le Plateau central à l'ouest et le massif du Moyen Atlas à l'est.

La plaine du Tadla, vaste dépression comblée d'alluvions quaternaires que traverse l'Oum er-Rebia, est marquée par l'aridité ; elle offre à l'état naturel un paysage steppique. Naguère occupée par des tribus d'origine arabe, semi-nomades, pratiquant l'élevage de moutons et la culture céréalière extensive, elle a été profondément transformée depuis les années 1950 par l'irrigation moderne (grand barrage de Bin el-Ouidane sur l'oued el-Abib), qui permet une riche polyculture à base de blé, de coton, de betterave à sucre et de luzerne ; les vergers y occupent une place importante (agrumes, abricotiers, oliviers) et l'élevage bovin a été développé. L'irrigation est aussi à l'origine des entreprises industrielles (sucreries, égrenage du coton). Les centres urbains ont connu une vigoureuse croissance, liée à cette mise en valeur agricole, tout particulièrement Beni-Mellal (54 000 hab. en 1971, 163 286 en 2004), préfecture de la province homonyme (7 075 km2, 946 000 hab. en 2004), centre de redistribution des produits agricoles du Tadla et centre commercial qui rayonne sur tout le sud du Moyen Atlas.

Le barrage de Bin el-Ouidane

Le barrage de Bin el-Ouidane

photographie

Le barrage de Bin el-Ouidane, au Maroc. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Daniel NOIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I

Classification

Pour citer l’article

Daniel NOIN, « TADLA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadla/