MAES SYLVÈRE (1909-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le coureur cycliste belge Sylvère Maes, né le 27 août 1909 à Zevekote, remporte Paris-Roubaix en 1933. En 1936, le début du Tour de France, disputé sous la pluie, est décousu et, au moment d'aborder les Alpes, le maillot jaune est la propriété de Maurice Archambaud. Dès les premières pentes du Galibier, Archambaud cède, tandis que Sylvère Maes s'empare du maillot jaune. À ce moment, son seul rival demeure Antonin Magne. Entre Luchon et Pau, Maes décroche Magne et s'assure un avantage de 16 minutes. Il remporte la Grande Boucle avec 26 min 55 s d'avance sur Antonin Magne.

En 1937, Sylvère Maes dispute longtemps la victoire à Roger Lapébie, mais décide, à Bordeaux, de se retirer du Tour avec toute la formation belge pour protester contre l'hostilité du public et l'attitude d'Henri Desgrange, qui désire favoriser la victoire de Roger Lapébie.

En 1939, le Tour de France voit la résurrection de René Vietto, qui porte le maillot jaune au sortir des Pyrénées. Mais le Cannois s'est montré peu économe de ses efforts. Entre Digne et Briançon, Sylvère Maes, qui est jusque-là resté sur la réserve, se porte à l'attaque ; au sommet de l'Izoard, il compte 6 minutes d'avance sur Vietto ; à Briançon, l'écart est passé à 17 minutes. De nouveau vainqueur à Bourg-Saint-Maurice, Sylvère Maes remporte une seconde fois le Tour de France, avec 30 min 38 s d'avance sur René Vietto.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MAES SYLVÈRE - (1909-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sylvere-maes/