LAPÉBIE ROGER (1911-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le coureur cycliste français Roger Lapébie, né le 16 janvier 1911 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), champion de France en 1933, se classe troisième du Tour de France remporté par Antonin Magne en 1934, en gagnant cinq étapes.

En 1937, il remporte Paris-Nice. Lors du Tour de France, un nouveau venu, Gino Bartali, s'affirme dans les Alpes et s'empare du maillot jaune à Bourg-d'Oisan. Victime d'une chute dans l'étape menant à Briançon, l'Italien sera contraint à l'abandon à Marseille. Dès lors, les Belges s'avérant très supérieurs lors des étapes contre la montre par équipes, la victoire ne semble pas devoir échapper à Sylvère Maes. Aussi Henri Desgrange décide-t-il de supprimer toutes ces étapes pour préserver l'intérêt de « son » Tour. Au pied des Pyrénées, Roger Lapébie est troisième du classement. Poussé dans le Tourmalet, il écope d'une pénalité de 1 min 30 s. Grâce à cette aide illicite, il est cependant parvenu à rejoindre les Belges partis à l'attaque. À Bordeaux, le retard de Lapébie sur Maes n'est que de 25 secondes. Un coup de théâtre se produit : mécontents du déroulement de l'épreuve et des décisions d'Henri Desgrange, les Belges abandonnent collectivement. Roger Lapébie remporte le Tour de France sans plus combattre. Après la guerre, Roger Lapébie tentera de renouer sans succès avec la compétition. Il mettra un terme définitif à sa carrière en 1946.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LAPÉBIE ROGER - (1911-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-lapebie/