STRYCHNINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alcaloïde de formule brute C21H22O2N2, extrait de la graine du vomiquier (Strychnos nux vomica) ou noix vomique, de la famille des loganiacées. Très toxique, la strychnine est inscrite au tableau A de la pharmacopée. On trouve le vomiquier à l'état sauvage aux Indes, au Sri Lanka et en Indochine.

Pour extraire la strychnine, on râpe la noix vomique dans de l'alcool bouillant, on distille la liqueur alcoolique obtenue et on purifie par différents traitements. À l'état cristallisé, elle a la forme de petits prismes rhomboïdaux incolores, inodores et de forte saveur amère. Peu soluble dans l'éther de pétrole et dans l'eau, elle est insoluble dans l'éther éthylique. En solution, elle est lévogyre.

Du point de vue chimique, la strychnine a une structure très complexe : elle ne comporte pas moins de sept cycles parmi lesquels on trouve un noyau indolique ; ce n'est d'ailleurs qu'après la réalisation de sa synthèse totale, en 1954, que cette structure fut connue avec certitude.

Du point de vue pharmacologique, c'est un stimulant de la moelle épinière, donc du système nerveux central. Elle accroît les perceptions sensorielles comme le goût, l'odorat et la vue ; à doses moyennes, elle agit sur les centres respiratoires situés dans le bulbe rachidien et augmente l'amplitude respiratoire.

La strychnine est prescrite dans le traitement de certains troubles sphinctériens, des dépressions respiratoires et de la polynévrite alcoolique.

L'intoxication à la strychnine se manifeste par des convulsions entraînant parfois la mort par asphyxie ; les meilleurs antidotes sont les barbituriques.

—  Philippe COURRIÈRE

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, docteur en pharmacie, biologiste hospitalier, professeur de biophysique à la faculté des sciences pharmaceutiques de Toulouse, université Paul-Sabatier

Classification


Autres références

«  STRYCHNINE  » est également traité dans :

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Synthèse »  : […] Comme pour beaucoup de produits naturels, les édifices moléculaires des alcaloïdes sont assez complexes (strychnine, aconitine, ergotamine, etc.) et leur reconstitution représente pour les chimistes organiciens un défi qu'ils n'ont pas manqué de relever. À l'origine, il s'agissait surtout de vérifier des structures établies non sans mal et parfois contestables : le premier exemple est celui de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_7440

MAGENDIE (F.) ET L'EXPÉRIMENTATION PHARMACOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 230 mots

François Magendie (1783-1855) est à l'origine de la pratique expérimentale en médecine. Il exploite les principes de la physique et de la chimie comme bases de la compréhension des phénomènes physiologiques, se proposant ainsi de lutter contre l'empirisme. Outre l'intérêt qu'il porte à la neurophysiologie, ses principaux travaux portent sur la toxicologie et la pharmacologie expérimentales. Il sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magendie-f-et-l-experimentation-pharmacologique/#i_7440

Pour citer l’article

Philippe COURRIÈRE, « STRYCHNINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/strychnine/