STONEHENGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stonehenge, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. depuis 1986 et situé dans la plaine de Salisbury, dans le sud-est de l'Angleterre, est désormais fermé au public en raison de sa surfréquentation touristique. Ce site est sans doute le monument mégalithique le plus célèbre du monde. Il fait partie de tout un ensemble qui confère au lieu une importance exceptionnelle. Les fouilles y ont commencé dès le xviie siècle et on pensait tout savoir sur son histoire, qui s'est échelonnée sur au moins deux millénaires, entre 3000 et 1600 environ avant J.-C., le point culminant étant, aux alentours de 2400 avant J.-C., l'érection du cercle des bluestones, ces pierres bleues transportées depuis le pays de Galles, puis des cinq grands portiques en grès Sarsen.

Le site est usuellement interprété comme un sanctuaire lié au soleil, celui-ci se levant au solstice d'été dans l'axe principal du monument. Toutefois, des fouilles entreprises en 2008 et l'étude de restes humains, notamment grâce à de nouvelles datations au carbone 14, sous l'égide de Mike Parker Pearson, Geoffrey Wainwright et Timothy Darvill, ont apporté des éléments qui modifient sensiblement nos connaissances. Il semble que dès 3000 avant J.-C. existait une nécropole à incinération, délimitée par un premier cercle de bluestones et réservée à une élite, peut-être originaire, comme les pierres elles-mêmes, du pays de Galles où se trouvent des monuments similaires parmi les plus anciens. L'implantation actuelle des bluestones serait antérieure à ce qu'on pensait : aux environs de 2400 avant J.-C. Par ailleurs, l'examen des ossements incinérés montre que la moitié des individus n'étaient pas, en raison de leur composition chimique, originaire du lieu, tandis que le grand nombre de blessures ou de pathologies identifiées suggère un usage du monument à des fins de guérison. Enfin, des monuments proches comme le « cursus », une longue allée de terre et de bois, se sont révélés également plus anciens que prévu.

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  STONEHENGE  » est également traité dans :

MÉGALITHIQUE

  • Écrit par 
  • Raymond RIQUET
  •  • 2 869 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Des problèmes techniques difficiles à résoudre »  : […] Les dimensions de certains tombeaux mégalithiques comme ceux de la Cueva de la Pastora (Séville), de la Tumba del Romeral (Antequera ), de New Grange (Drogheda, Irlande), dont la longueur dépasse vingt mètres, ont dû poser à leurs constructeurs des problèmes techniques difficiles à résoudre. Il en est de même pour le grand dolmen de Bagneux, près de Saumur, qui servait d'écurie à une quinzaine de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/megalithique/#i_29850

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « STONEHENGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stonehenge/