ŻEROMSKI STEFAN (1864-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Thèmes et œuvres

Żeromski commença par écrire des nouvelles et des esquisses de romans où apparaissent les thèmes et les problèmes majeurs de son œuvre : l'injustice sociale, l'arriération des campagnes, le sentiment d'être lié aux traditions de lutte pour l'indépendance, la mise en lumière de l'origine sociale des défaites de la nation polonaise. Dans un roman construit autour d'éléments autobiographiques, Les Travaux de Sisyphe (Syzyfowe prace, 1898), il décrit la maturation intellectuelle et sentimentale de la jeunesse à travers une étude de la résistance opposée par la société polonaise aux tentatives de russification. Ces premières œuvres de Żeromski sont l'exemple d'une alliance réussie des traditions réalistes et des inspirations d'un esprit naturaliste, impressionniste et symboliste.

Le roman Les Sans-Logis (Ludzie bezdomni, 1900), qui retrace d'une manière dramatique le dilemme auquel se trouve affronté un médecin idéaliste partagé entre une conception héroïque de son devoir social et la tentation du bonheur individuel, inaugure une nouvelle étape de sa création. La structure traditionnelle du roman est soumise à des transformations. L'intrigue se trouve subordonnée aux principes philosophiques, qu'illustrent d'autre part des commentaires lyriques où les descriptions poétiques de la nature – correspondant aux divers états d'âme – atteignent réellement les sommets de l'expression picturale. L'action est présentée à travers la vision qu'en ont les principaux héros.

Une application de ces nouveaux procédés d'expression au roman historique apparaît dans Cendres (Popioły, 1904). À travers un panorama de l'époque des guerres napoléoniennes et une représentation du sort de la société polonaise soumise aux partages, il montre comment s'est constituée la conscience patriotique et civique moderne. Mais, à travers cette glorification de la lutte armée pour l'indépendance, il révèle aussi ses tragiques contradictions historiques et morales, tout en portant un regard critique sur la légende napoléonienne. Il revint à maintes reprises au thème de la lutte pour l'indépenda [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres de l'université de Cracovie, maître de conférences associé à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  ZEROMSKI STEFAN (1864-1925)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le renouveau du XXe siècle dans la Pologne indépendante (1918-1939) »  : […] Une ère d'intense foisonnement artistique s'ouvre avec l'indépendance recouvrée. La littérature se fait l'écho de l'enthousiasme qui salue la réalisation du rêve des générations précédentes. En même temps, elle se libère de son rôle de conscience nationale : « Au printemps, laissez-moi voir le printemps, pas la Pologne », s'écrie le poète Jan Lechoń (1899-1956). La littérature se tourne vers une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stanislaw FRYBES, « ŻEROMSKI STEFAN - (1864-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stefan-zeromski/