ŻEROMSKI STEFAN (1864-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Żeromski, romancier polonais que la plupart de ses compatriotes considéraient au début du xxe siècle comme l'incarnation de la conscience nationale, a plus qu'aucun autre écrivain exercé une influence profonde sur la sensibilité éthique et artistique de la jeunesse. Cette influence s'explique par la passion avec laquelle il confrontait ses héros aux problèmes les plus difficiles de son époque, en les situant sur le plan de l'émotion. En outre, la structure novatrice de ses romans était proche des tendances qui ont caractérisé l'évolution de la prose européenne au cours du xxe siècle. C'est pourtant au rival de Żeromski, à l'écrivain polonais W. S. Reymont, que fut décerné en 1924 le prix Nobel ; et les œuvres de Żeromski ne suscitèrent pas hors de Pologne un intérêt proportionné à la place qu'elles occupaient dans la littérature de son pays.

La personnalité créatrice

Né à Strawczyn, Stefan Żeromski passa son enfance au cœur des montagnes de la Sainte-Croix et de leurs grandes forêts ; les souvenirs de cette époque et de ce paysage jouèrent un rôle important dans toute son œuvre. Après les années d'école secondaire russe, puis des études vite interrompues à l'université de Varsovie, il travailla comme bibliothécaire au Musée national polonais de Rapperswil, en Suisse, puis à la bibliothèque des Zamoyski, à Varsovie. Ce travail fut pour lui d'une importance considérable, puisqu'il lui permit d'accumuler de vastes connaissances historiques, principalement sur la pensée politique et sociale polonaise qui se développait au xixe siècle dans l'émigration, après les échecs successifs des insurrections nationales. Il fut un représentant typique de cette intelligentsia radicale qui tirait ses origines de la petite noblesse et se sentait personnellement responsable de la destinée d'une société désemparée qu'on voulait dépouiller de ses caractères nationaux. Ce sentiment était particulièrement vif durant la période de russification et de germanisation, accompagnée d'ailleurs d'âpres conflits sociaux. Żeromski combattait toutes les formes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres de l'université de Cracovie, maître de conférences associé à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  ZEROMSKI STEFAN (1864-1925)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le renouveau du XXe siècle dans la Pologne indépendante (1918-1939) »  : […] Une ère d'intense foisonnement artistique s'ouvre avec l'indépendance recouvrée. La littérature se fait l'écho de l'enthousiasme qui salue la réalisation du rêve des générations précédentes. En même temps, elle se libère de son rôle de conscience nationale : « Au printemps, laissez-moi voir le printemps, pas la Pologne », s'écrie le poète Jan Lechoń (1899-1956). La littérature se tourne vers une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stanislaw FRYBES, « ŻEROMSKI STEFAN - (1864-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stefan-zeromski/