KRAMER STANLEY (1913-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Producteur et réalisateur américain, né le 29 septembre 1913 à New York, mort le 19 février 2001 à Woodland Hills, un quartier de Los Angeles.

Après avoir exercé divers métiers liés à la réalisation, Stanley Kramer commence à écrire des scripts pour des œuvres cinématographiques et des programmes radiophoniques à la fin des années 1930. Il se lance dans la production avec So Ends Our Night (1941) et The Moon and Sixpence (1942). Producteur indépendant, Kramer rencontre le succès avec des films tels que So This Is New York (1948), Champion (1949, Le Champion), Home of the Brave (1949) et The Men (1950, C'étaient des hommes), qui font de lui l'un des grandes figures d'Hollywood. Il produit également, entre autres films, Death of a Salesman (1951, Mort d'un commis voyageur), High Noon (1952, Le train sifflera trois fois), The Member of the Wedding (1952), The Wild One (1954, L'Équipée sauvage) et The Caine Mutiny (1954, Ouragan sur le Caine). Rôdé à la production, Kramer associe cette activité à la réalisation pour de nombreuses autres œuvres, dont The Pride and the Passion (1957, Orgueil et Passion), On the Beach (1958, Le Dernier Rivage), Inherit the Wind (1960, Procès de singe), Judgment at Nuremberg (1961, Jugement à Nuremberg), It's a Mad Mad Mad World (1962, Un Monde fou, fou, fou), Ship of Fools (1965, La Nef des fous), Guess Who's Coming to Dinner (1967, Devine qui vient dîner ?), Oklahoma Crude (1973, L'Or noir de l'Oklahoma) et The Runner Stumbles (1979, Le coureur trébuche). Si les films de Stanley Kramer ont marqué en leur temps l'histoire du cinéma américain, ce n'est pas tant pour leurs qualités intrinsèques que parce qu'ils abordent, sans les exploiter ni les explorer en profondeur, des sujets peu conventionnels ou controversés.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« KRAMER STANLEY - (1913-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-kramer/