SPORTL'année 2012

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jeux Olympiques d'été : une jolie réussite britannique

Du 27 juillet au 12 août 2012, les XXVIIes jeux Olympiques d'été se sont tenus à Londres, qui devenait la première cité à accueillir trois fois l'événement majeur du sport mondial. Après des Jeux de Pékin placés sous le signe de la démesure, l'édition londonienne a redonné la place à un olympisme plus humain. « Inspirer une génération », tel était le slogan proposé par le comité d'organisation, le London Organising Committee of the Olympic and Paralympic Games (Locog), pour ces Jeux. On ne sait pas si une génération sera inspirée par ces dix-sept journées olympiques, mais on peut déjà affirmer que, sur bien des points, la réussite britannique fut totale : organisation parfaite ; infrastructures réussies ; convivialité mâtinée d'un brin d'autodérision ; succès de nombreux champions britanniques...

En effet, durant deux semaines, Londres a vécu au rythme bruyant des manifestations sportives. Pour la première fois sans doute, une cité s'est totalement effacée derrière l'olympisme globalisé, jusqu'à occulter provisoirement son identité à trop vouloir la mettre en valeur : le spectacle de championnes de beach-volley en bikini se produisant de nuit au pied de Buckingham Palace fut des plus cocasses, alors que les archers pouvaient pénétrer sans autre cérémonie au sein du très sélect Lord's Cricket Ground, d'habitude inaccessible au commun des Anglais... L'Union Jack, partout présent jusqu'à tapisser le stade olympique lors de la cérémonie de clôture, fédéra un État où les antagonismes régionaux sont pourtant très affirmés. Les soixante-dix mille volontaires mobilisés par le Locog, les Games Makers, ont œuvré avec une efficacité remarquable. Contrairement aux craintes fondées, les transports ne furent pas engorgés. Durant cet intermède olympique, une partie de Londres est redevenue un îlot cosmopolite de paix et de tolérance, l'atmosphère fut amicale et festive un peu partout... Les moyens déployés par le gouvernement pour la sécurité furent certes considérables, mais des bobbies débonnaires assurèrent les contrôles da [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Andrés Iniesta, 2012

Andrés Iniesta, 2012
Crédits : sampics/ Corbis/ Getty Images

photographie

Sebastian Vettel et Fernando Alonso, 2012

Sebastian Vettel et Fernando Alonso, 2012
Crédits : Lars Baron/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2012 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2012/