SPORTL'année 2012

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Andrés Iniesta, 2012

Andrés Iniesta, 2012
Crédits : sampics/ Corbis/ Getty Images

photographie

Sebastian Vettel et Fernando Alonso, 2012

Sebastian Vettel et Fernando Alonso, 2012
Crédits : Lars Baron/ Getty Images

photographie


Football : l'Espagne marque l'histoire

Victorieuse de l'Italie (4 buts à 0) en finale de l'Euro, le 1er juillet 2012 à Kiev, à l'issue d'un match où sa virtuosité technique n'eut d'égale que sa maîtrise tactique, l'Espagne est devenue la première sélection à remporter deux fois consécutivement cette compétition. Dans l'intervalle, elle a gagné la Coupe du monde en 2010. Dès lors, une question se pose : cette invincible armada est-elle la meilleure équipe de tous les temps ? Avant elle, seule l'Allemagne de Franz Beckenbauer avait tutoyé ce triplé, dont le Tchécoslovaque Antonín Panenka l'avait privé en 1976 à l'occasion de la séance des tirs au but de la finale de l'Euro, par un geste technique resté célèbre qui mystifia le gardien de but Sepp Maier. On peut aussi évoquer le Brésil de Garrincha, Didi et Pelé (1958, 1962), le Brésil de Pelé (1970), les Pays-Bas de Johan Cruijff (1974), voire la France de Zinédine Zidane des années 1998-2000...

Andrés Iniesta, 2012

Andrés Iniesta, 2012

Photographie

Andrés Iniesta, comme tous ses coéquipiers, brilla durant l’Euro 2012 de football qui vit l’équipe d’Espagne remporter pour la troisième fois consécutivement une compétition majeure (après l’Euro 2008 et la Coupe du monde 2010). Andrés Iniesta, qu’on voit ici durant la finale face... 

Crédits : sampics/ Corbis/ Getty Images

Afficher

En fait, toute comparaison est vaine, et seul le palmarès compte au final. Néanmoins, on doit souligner que les triomphes successifs de la Roja se sont avant tout bâtis sur un socle collectif. Contrairement à toutes les équipes précédemment citées, elle n'est pas tirée vers le haut par un joueur de génie : chacun apporte sa pierre à un édifice qui ressemble à une cathédrale. Ainsi, Andrés Iniesta a été élu meilleur joueur de l'Euro (Xavi Hernández l'avait été en 2008), mais ce titre honorifique aurait tout aussi bien pu récompenser Sergio Busquets ou Xabi Alonso, deux milieux « récupérateurs » dont le travail est essentiel. On peut aussi louer Vicente del Bosque, le sélectionneur, qui depuis quatre ans sait gérer les ego de champions qui toute l'année s'opposent, dans le cadre de la rivalité désormais mondialisée entre le Real Madrid et le F.C. Barcelone : « Aujourd'hui, l'identité de cette équipe allie la possession de balle du Barça et l'urgence de jeu du Real », pouvait-il déclarer. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2012 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2012/