SPHÈNE ou TITANITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du grec sphenos (coin), le sphène est un minéral nésosilicate qui cristallise dans le système monoclinique ; il donne des prismes rhombiques, le plus souvent aplatis.

Sphène ou titanite

Sphène ou titanite

photographie

Le sphène ou la titanite, nésosilicate de calcium et de titane, est un minéral accessoire des roches magmatiques tant plutoniques qu'effusives. Cet échantillon, provenant d'Ossola en Italie, montre de petits cristaux maclés roses de titanite - coloration très rare due à la présence de... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Les macles sont fréquentes suivant (100), et plus rares suivant (001). La couleur du sphène varie (jaune, vert, gris, noir, rose ou rouge). L'éclat est adamantin, la dureté est de 5-6, et la densité se trouve entre 3,29 et 3,56. Le sphène fond en partie au chalumeau en donnant un verre foncé, il se décompose dans l'acide sulfurique avec formation de sulfate de calcium. La composition chimique est la suivante : CaO à 28,6 p. 100 ; TiO2 à 40,8 p. 100 ; SiO2 à 30,6 p. 100. On constate la présence d'un certain nombre d'éléments tels que FeO (jusqu'à 6 p. 100), MnO, Al2O3 ; dans l'yttrotitanite, on a jusqu'à 12 p. 100 de (Y,Ce)2O3. On retient comme formule :CaTi[SiO4](O,OH,F).

Minéral assez courant dans les roches magmatiques (granites, syénites, trachytes, andésites), on trouve le sphène en association avec des feldspaths, de la néphéline, de l'ægyrine, du zircon, de l'apatite. Il est présent en gros cristaux dans les pegmatites, mais rare dans les formations pyrométasomatiques résultant de l'action des magmas moins acides sur des calcaires. Il peut être typique de certaines roches métamorphiques (gneiss, amphibolites, etc.). On le trouve dans les filons de type alpin en cristaux réguliers, avec de la calcite, de l'albite, de l'adulaire, de l'épidote... On a observé des pseudomorphoses de grenats en sphène. Soumis à l'action de solutions hydrothermales carbonatées, il se dissocie en calcite, quartz et rutile. Dans la zone d'altération, le sphène se conduit comme un minéral stable du point de vue chimique et s'accumule dans les alluvions.

Parmi les principaux gisements du monde, on peut citer : la presqu'île de Kola, où le sphène se trouve dans les gisements d'apatite, au milieu des roches à néphéline ; les filons de type alpin (Saint-Gothard, Zermatt), dont les cristaux sont vert pâle, très bien formés et translucides ; le Piémont (Italie), où l'on trouve des cristaux très aplatis, rougeâtres.

Le sphène, s'il se présente en concentrations importantes, peut être utilisé comme matière première pour l'obtention de l'oxyde de titane ainsi que pour celle d'autres composés.

—  Claude SALZE

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, attaché au laboratoire de volcanologie de l'université de Paris-XII

Classification


Autres références

«  SPHÈNE ou TITANITE  » est également traité dans :

TITANE

  • Écrit par 
  • Léon SÉRAPHIN
  •  • 1 507 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Minerais »  : […] Le titane est présent en quantité notable dans les minéraux suivants : rutile (TiO 2 ), ilménite (FeO.TiO 2 ), arizonite (Fe 2 Ti 3 O 9 ), perovskite (CaTiO 3 ), sphène (CaTiSiO 5 ), par exemple. Certains minerais de fer sont titanifères (taux de titane inférieur à 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titane/#i_46733

Pour citer l’article

Claude SALZE, « SPHÈNE ou TITANITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sphene-titanite/