SOUS LE SOLEIL DE SATAN, Georges BernanosFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le sillage de Léon Bloy et de Barbey d'Aurevilly, Georges Bernanos (1888-1948) incarne un autre type d'écrivain engagé : le romancier et le pamphlétaire catholique. Son combat s'inscrit plus dans une perspective psychologique, orientée vers le surnaturel, que vers une apologétique partisane. Bien qu'il soit né à Paris, Bernanos, élevé dans le Pas-de-Calais, gardera durant sa vie d'errance un attachement viscéral aux « chemins du pays d'Artois » qui forme le décor de son premier roman, Sous le soleil de Satan, paru en 1926, mais rédigé entre 1919 et 1925. Alors âgé de trente-huit ans, il expose par ce texte d'une rare violence la quasi-totalité des thèmes de son œuvre à venir : le monde de l'enfance, la sainteté, le martyre et surtout la puissance du Mal.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de la philosophie, critique littéraire à Études, poète et traducteur

Classification

Autres références

«  SOUS LE SOLEIL DE SATAN, Georges Bernanos  » est également traité dans :

BERNANOS GEORGES (1888-1948)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 871 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérience de l'enfance »  : […] Georges Bernanos naît à Paris, le 20 février 1888, au cœur de la « République opportuniste » (1879-1899), qui avait progressivement établi un régime républicain et promulgué une législation anticléricale opposée aux valeurs de l'Ancien régime, monarchiste et catholique, auxquelles adhéraient ses parents. Son ascendance – espagnole et lorraine par son père (tapissier-décorateur à Paris), berrichonn […] Lire la suite

SOUS LE SOLEIL DE SATAN, film de Maurice Pialat

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 990 mots

Dans le chapitre « Une foi vécue physiquement »  : […] Admirablement servi par l'image de Willy Kurant, qui utilise la lumière pâle de l'Artois et capte de magnifiques paysages vallonnés sous des ciels immenses, Pialat situe discrètement le film dans une France d'hier, mais qui paraît proche, sans automobile, sans radio, en même temps qu'il fuit tout pittoresque d'époque. Une France qu'on voit rarement au cinéma, celle des champs, où le langage des pe […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude-Henry du BORD, « SOUS LE SOLEIL DE SATAN, Georges Bernanos - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sous-le-soleil-de-satan-georges-bernanos/