SON SANN (1911-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien Premier ministre cambodgien. Après des études en France (H.E.C.), il initie à l'économie le jeune roi Norodom Sihanouk avant de devenir ministre des Finances du Cambodge en 1946, puis ministre des Affaires étrangères ; à ce titre, il représente son pays à la conférence de Genève en 1954. L'année suivante, il est nommé à la tête de la Banque nationale, poste qu'il occupera jusqu'en 1968. Mis en résidence surveillée par le régime du maréchal Lon Nol, il s'exile pour quelques années en France. Après l'intervention de l'armée vietnamienne au Cambodge, il fonde en 1979 le Front de libération nationale du peuple khmer (F.L.N.P.K.) et participe à la coalition regroupant le Funcipec de Sihanouk et les khmers rouges. Il devient en 1982 Premier ministre en exil du gouvernement de coalition du Kampuchea démocratique, reconnu par l'O.N.U. Il rentre au Cambodge après les accords de Paris (1991) et est élu président de l'Assemblée constituante en juin 1993. Depuis 1997, il vivait en France.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SON SANN (1911-2000)  » est également traité dans :

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « De la République populaire du Kampuchéa à l'État du Cambodge »  : […] Constatant que les Khmers rouges renonçaient à la solidarité socialiste au profit d'une politique ultranationaliste et antivietnamienne, la République socialiste du Vietnam s'inquiéta d'être prise en tenailles entre une Chine hostile au Nord et un Cambodge prochinois et belliqueux au Sud. C'est la principale raison de son intervention militaire au Cambodge, et non le souci de venir en aide, en pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_8529

Les derniers événements

26-29 juillet 1998 • CambodgeVictoire du parti de Hun Sen aux élections législatives.

regroupés autour de Ung Huot, successeur du prince Ranariddh auprès de Hun Sen après l'éviction du dirigeant royaliste, ni le parti Son Sann, du nom de l'ancien président du Parti libéral-démocrate, n'ont de représentant. Le scrutin se déroule dans le calme, sauf dans le nord du pays où une attaque [...] Lire la suite

3-30 juin 1993 • CambodgeRetour de Norodom Sihanouk au pouvoir et formation d'un gouvernement national provisoire.

, les provinces orientales mettent fin à leur sécession. Le 16, le prince Ranariddh et Hun Sen acceptent de coprésider le gouvernement national provisoire auquel les Khmers rouges ne participeront pas. Le 30, l'Assemblée constituante élit à sa présidence Son Sann, chef du Parti démocrate libéral bouddhiste et ancien Premier ministre.  [...] Lire la suite

23-28 mai 1993 • CambodgeVictoire des sihanoukistes aux élections.

remporte 45,47 p. 100 des suffrages et cinquante-huit sièges sur cent vingt, contre 38,22 p. 100 des voix et cinquante et un élus pour le P.C.C. ; le Parti démocratique libéral bouddhiste de l'ancien Premier ministre Son Sann obtient dix sièges. Les résultats définitifs ne seront connus que le 10 juin.  [...] Lire la suite

14-27 novembre 1991 • CambodgeRetour du prince Norodom Sihanouk à Phnom-Penh.

, avant d'être évacué par les Chinois le 6 janvier 1979, à la veille de la prise de la ville par les Vietnamiens. Le 16, au cours d'un meeting populaire, le prince Sihanouk félicite le Premier ministre pro-vietnamien Hun Sen de son action. Se désolidarisant des Khmers rouges et du F.N.L.P.K. de Son Sann [...] Lire la suite

17 juillet 1991 • CambodgeÉlection du prince Norodom Sihanouk à la présidence du Conseil national suprême.

Le Conseil national suprême (C.N.S.), qui rassemble les quatre factions cambodgiennes (sihanoukistes, nationalistes de Son Sann, Khmers rouges et représentants du régime de Phnom-Penh), parvient à un compromis en élisant à la présidence le prince Norodom Sihanouk. Le C.N.S., qui doit s'installer à [...] Lire la suite

23-26 juin 1991 • CambodgeAccord de cessez-le-feu.

Le Conseil national suprême (C.N.S.), regroupant les quatre factions cambodgiennes (sihanoukistes, nationalistes de Son Sann, Khmers rouges et représentants du régime au pouvoir à Phnom-Penh), se réunit à Pattaya, en Thaïlande. La réunion, la première sous la présidence de fait du prince Norodom [...] Lire la suite

5-29 septembre 1990 • CambodgeActivité diplomatique.

Le 5, Washington annonce l'ouverture de négociations directes avec le régime de Phnom Penh. Le 9, les quatre factions khmères (Khmers rouges, sihanoukistes, front de Son Sann et régime de Phnom Penh), réunies depuis la veille à Djakarta, acceptent le plan de paix proposé par l'O.N.U. le 28 août [...] Lire la suite

28-29 août 1990 • CambodgePrésentation du plan de paix de l'O.N.U.

politique regroupera toutes les factions cambodgiennes en présence. Le 29, comme les partisans de Son Sann et ceux de Sihanouk, les Khmers rouges déclarent soutenir totalement le plan de paix ; seul le gouvernement du Phnom Penh reste réticent et exige des garanties.  [...] Lire la suite

18 juillet 1990 • Cambodge - États-UnisRevirement de la position américaine sur le Cambodge.

À Paris, à l'issue d'un entretien avec le ministre soviétique des Affaires étrangères, le secrétaire d'État américain James Baker annonce que les États-Unis retirent leur soutien aux deux formations non communistes de Norodom Sihanouk et de Son Sann présentes aux côtés des Khmers rouges [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« SON SANN (1911-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/son-sann/