SON SANN (1911-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien Premier ministre cambodgien. Après des études en France (H.E.C.), il initie à l'économie le jeune roi Norodom Sihanouk avant de devenir ministre des Finances du Cambodge en 1946, puis ministre des Affaires étrangères ; à ce titre, il représente son pays à la conférence de Genève en 1954. L'année suivante, il est nommé à la tête de la Banque nationale, poste qu'il occupera jusqu'en 1968. Mis en résidence surveillée par le régime du maréchal Lon Nol, il s'exile pour quelques années en France. Après l'intervention de l'armée vietnamienne au Cambodge, il fonde en 1979 le Front de libération nationale du peuple khmer (F.L.N.P.K.) et participe à la coalition regroupant le Funcipec de Sihanouk et les khmers rouges. Il devient en 1982 Premier ministre en exil du gouvernement de coalition du Kampuchea démocratique, reconnu par l'O.N.U. Il rentre au Cambodge après les accords de Paris (1991) et est élu président de l'Assemblée constituante en juin 1993. Depuis 1997, il vivait en France.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SON SANN (1911-2000)  » est également traité dans :

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « De la République populaire du Kampuchéa à l'État du Cambodge »  : […] Constatant que les Khmers rouges renonçaient à la solidarité socialiste au profit d'une politique ultranationaliste et antivietnamienne, la République socialiste du Vietnam s'inquiéta d'être prise en tenailles entre une Chine hostile au Nord et un Cambodge prochinois et belliqueux au Sud. C'est la principale raison de son intervention militaire au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_8529

Pour citer l’article

« SON SANN (1911-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/son-sann/