SOMOZA ANASTASIO dit TACHO (1896-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État nicaraguayen, né le 1er février 1896 à San Marcos (Nicaragua), mort le 29 septembre 1956 à Ancón, dans la zone du canal de Panamá.

Fils d'un riche planteur de café, Anastasio Somoza García, surnommé Tacho, fait ses études au Nicaragua et aux États-Unis. En épousant la fille d'une grande famille nicaraguayenne, il s'assure un bel avenir politique. S'élevant rapidement dans la hiérarchie, il devient le chef de la garde nationale en 1933. Avec l'appui de l'armée, il dépose ainsi trois ans plus tard le président élu, son oncle Juan Bautista Sacasa. Tacho Somoza se fait alors « élire » président et prend ses fonctions le 1er janvier 1937. Bien qu'il ne soit pas officiellement président entre 1947 et 1950, son poste de commandant en chef de l'armée lui garantit un pouvoir dictatorial continu pendant vingt ans, jusqu'à sa mort.

Tacho Somoza développe l'agriculture, l'élevage et la production minière, soutient les travaux publics et permet au Nicaragua d'être moins dépendant des exportations de bananes. Parallèlement, il amasse une fortune personnelle considérable, exile la plupart de ses opposants politiques, s'accapare de vastes terres cultivables et de multiples industries et se pose en chef paternaliste qui guiderait un peuple dans ignorant.

Reconduit à son poste le 21 septembre 1956, Tacho Somoza est la cible d'un attentat. Il meurt quelques jours plus tard dans un hôpital militaire américain.

Préférant le népotisme et la corruption à la violence, Tacho Somoza a instauré une dynastie familiale. Son fils Luis Somoza Debayle lui succède à la présidence de 1956 à 1963, tandis qu'un autre fils, Anastasio Somoza Debayle, surnommé Tachito, le remplace à la tête de la garde nationale puis à la présidence du pays (1967-1972, 1974-1979).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SOMOZA ANASTASIO dit TACHO (1896-1956)  » est également traité dans :

NICARAGUA

  • Écrit par 
  • Marie-Chantal BARRE, 
  • David GARIBAY, 
  • Lucile MÉDINA-NICOLAS, 
  • Alain VIEILLARD-BARON
  •  • 8 794 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antiaméricanisme »  : […] Cette équipée laissait le pays dans un état lamentable. Le « régime des Trente Ans » (en fait de 1858 à 1893), avec la succession relativement pacifique de présidents « conservateurs », apporte un certain apaisement. Mais en 1893 une révolution met fin au règne paternaliste des conservateurs et porte au pouvoir le général « libéral » José Santos Zelaya. La réincorporation définitive de la Mosquit […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SOMOZA ANASTASIO dit TACHO - (1896-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/somoza-anastasio-dit-tacho/