SOI ET NON-SOI, immunologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la suite des vaccinations initiées par Edward Jenner et Louis Pasteur, deux notions avaient frappé les esprits au début du xxe siècle. La première est la notion de spécificité prophylactique : le vaccin contre la variole protège de la variole, le vaccin contre la rage protège de la rage, etc. La seconde est celle de l'apprentissage ou de la mémoire : pour reconnaître les microbes et les détruire, le système immunitaire doit avoir appris et mémorisé ce qu'ils sont. L'interprétation de ces phénomènes s'inspirait d'analogies militaires : l'ennemi a nécessairement un uniforme spécifique qu'il faut apprendre à reconnaître avant de le combattre. De la même façon, l'agent infectieux a nécessairement une structure spécifique qui permet de reconnaître son caractère étranger et de l'attaquer. Une telle capacité de reconnaissance fut attribuée à la capacité de fixation spécifique des molécules défensives : les anticorps. Ainsi, un anticorps antitétanique se fixe sur – autrement dit « reconnaît » – la toxine tétanique. Cet anticorps ne se fixera pas, ou plus exactement se fixera beaucoup moins bien, sur la toxine diphtérique. Reste à résoudre la question de l'apprentissage, c'est-à-dire de la fabrication des anticorps par l'organisme.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOI ET NON-SOI, immunologie  » est également traité dans :

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans son acception la plus générale, le terme antigène désigne toute espèce moléculaire d'origine biologique ou synthétique qui, au contact de cellules appropriées du système immunitaire d'un organisme animal donné, appelé hôte ou receveur, est reconnue par ces cellules et provoque un processus impliquant leur activation, connue sous le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_41524

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Classe II »  : […] Codée par les gènes DR, DP et DQ, ces protéines sont seulement présentes à la surface de certains types cellulaires, surtout les macrophages, les lymphocytes B et une minorité de lymphocytes T, les T h 2 (cf. infra ). Leur existence a été démontrée par une réaction entre lymphocytes, dite cellulaire. Bien que les antigènes de classe II puissent prod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_41524

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de la tolérance »  : […] Les théories n'ont pas manqué depuis cinquante ans pour expliquer ce phénomène fondamental dont on sait actuellement, grâce aux progrès réalisés à partir de 1986, qu'il implique plusieurs processus non exclusifs les uns des autres, mais dont les mécanismes fins et leur régulation sont loin d'être élucidés. Selon la théorie dite de la délétion clonale (formulée par M. F. Burn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_41524

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre SONIGO, « SOI ET NON-SOI, immunologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soi-et-non-soi-immunologie/