MONTFORT SIMON DE, comte de Leicester (1208 env.-1265)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils du Simon de Montfort qui avait mené la croisade contre les albigeois mais héritier, par sa grand-mère, d'un comté anglais, il vient en Angleterre à la cour de Henri III et obtient, en 1239, la confirmation de ses droits sur le comté de Leicester. Suivent près de vingt ans d'orageux rapports, traversés de phases de réconciliation, entre Simon de Montfort et le roi ; celui-ci, ayant, en 1253, relevé son vassal du gouvernement de la Gascogne, s'en fait définitivement un ennemi. De 1258 à 1265, le comte de Leicester va jouer un rôle majeur dans l'ébranlement de la puissance royale. Allié aux barons, il obtient en 1258 la ratification des Provisions d'Oxford qui soumettent pratiquement la couronne au contrôle d'un Conseil royal de quinze membres et limitent ses initiatives en matière fiscale et ecclésiastique. Les dissensions intestines ruinent le système mis en place et, à partir de 1263, Simon de Montfort reconstruit un parti nouveau : associé encore à quelques puissants barons, dont le nouveau comte de Gloucester, et à un certain nombre d'évêques, il recrute ses partisans dans des milieux plus humbles, les chevaliers et les bourgeois des villes, en particulier de Londres ; il devient le champion d'une Angleterre du Sud et de l'Est et, en 1264, grâce à sa victoire de Lewes, il s'empare de la personne du roi. Il exerce alors le pouvoir dans le cadre d'un conseil de neuf membres. Soucieux de le consolider, il convoque en 1265 un parlement qui comprend, outre des barons, des représentants des chevaliers et des bourgs. Il aurait ainsi, à tout le moins, favorisé l'évolution historique conduisant à la création des Communes, ne serait-ce que par l'exemple donné au futur Édouard Ier. Celui-ci, alors prince héritier, met pourtant fin à la tentative de Simon de Montfort en le battant et en le tuant lors de la bataille d'Evesham (4 août), après l'avoir privé du soutien de plusieurs barons, dont Gloucester.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  MONTFORT SIMON DE , comte de Leicester (1208 env.-1265)  » est également traité dans :

HENRI III (1207-1272) roi d'Angleterre (1216-1272)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 346 mots

Fils aîné de Jean sans Terre, mis en possession de sa couronne grâce à une intervention pontificale et à l'appui militaire de certains barons, Henri III connaît un règne perpétuellement troublé par des révoltes et voit son autorité bafouée et discutée. C'est un roi faible de caractère et volontiers soumis aux avis de favoris, cosmopolite dans sa pensée et dans ses goûts, très attaché à la papauté  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-iii-1207-1272-roi-d-angleterre-1216-1272/#i_13967

Pour citer l’article

Roland MARX, « MONTFORT SIMON DE, comte de Leicester (1208 env.-1265) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-de-montfort/