SHNEUR ZALMAN DE LADI (1745-1813)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur du hassidisme rationnel appelé ḤaBaD (acrostiche des mots hokhmah, binah, da‘hat, c'est-à-dire sagesse, compréhension, connaissance), Shneur Zalman est né à Liozna, dans le gouvernement de Moghilev (Biélorussie). Après avoir reçu une formation de talmudiste et étudié les mathématiques, l'astronomie, la philosophie et la kabbale, il devint un adepte du système kabbalistique de Luria, ce qui le conduisit à devenir le disciple de Dov Baer, le Maggid de Mezhiretch, leader du mouvement hassidique. Il vécut douze ans sous le toit du Maggid et prit une part active à la propagation du hassidisme.

En 1774, pour tenter d'apaiser le conflit entre les tenants du hassidisme et ceux du judaïsme traditionnel (les mitnaggedim, c'est-à-dire les « opposants »), il fut envoyé par le Maggid, en compagnie de Menahem Mendel de Vitebsk, à Vilna afin de rencontrer Eliyah ben Salomon, le Gaon de Vilna, qui refusa de les recevoir. À la mort de Dov Baer, et après le départ de Menahem Mendel pour Jérusalem, Shneur Zalman retourna à Ladi et prit la tête du mouvement hassidique. Plus instruit que Dov Baer, il s'efforça de systématiser la doctrine hassidique, de lui donner une base pour ainsi dire scientifique, et se fit l'avocat dans ses œuvres et dans ses sermons d'une foi intelligente et non aveugle, exigeant de ses disciples une préparation intellectuelle et non plus seulement une approche intuitive. Dans son système, le tsaddīq est bien plus un maître qu'un faiseur de miracles.

Étant lui-même un éminent talmudiste, Shneur Zalman ne méprisait pas l'étude du Talmud, comme c'était la tendance des chefs du mouvement au sud de la Russie ; et ses disciples, qui avaient pris le nom de ḤaBaD, se tinrent toujours à un haut niveau de connaissance et de développement intellectuels. Dénoncé par les mitnaggedim au gouvernement du tsar comme un dangereux agitateur et un professeur d'hérésie, Shneur fut arrêté à deux reprises (en 1798 et en 1801), mais il fut finalement acquitté. Son emprisonnement lui valut une auréole de martyr et sa position spirituelle en fut considérablement renforcée.

Son œuvre principale Likkutei amarim (Propos rassemblés) ou Tanya (1re éd. 1797, 2e éd. 1814) est l'une des rares œuvres du hassidisme qui ne soit pas une collection de discours mais une exposition complète et systématique de la doctrine par son fondateur lui-même. Shneur Zalman fut l'une des grandes personnalités juives de son époque, aussi grand talmudiste que kabbaliste, conciliant en une combinaison unique le mysticisme le plus profond et le bon sens le plus commun.

—  Michel GAREL

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures de grec, licencié en langue et littérature hébraïques, collaborateur à l'Institut de recherche et d'histoire des textes, C.N.R.S.

Classification

Pour citer l’article

Michel GAREL, « SHNEUR ZALMAN DE LADI (1745-1813) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shneur-zalman-de-ladi/