SENNEP JEHAN PENNÈS dit (1894-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dernier des caricaturistes traditionnels a été Jehan Pennès, dit Sennep. Il commence son activité de dessinateur de presse au lendemain de la Première Guerre mondiale, sous l'influence de H.-P. Gassier, caricaturiste du Canard enchaîné. Grâce à ce dernier, il se constitue un style unique. Au trait tout en rondeurs de son inspirateur, il va opposer un dessin d'une grande nervosité, qui ressemble à un fil de métal tordu avec une grande dextérité. Et ce trait se suffit souvent à lui-même, son auteur faisant la plupart du temps l'économie des aplats noirs. Ses personnages, traités avec un grand sens de la ressemblance, sont petits, fréquemment réduits à l'état de nabots. Ce qui faisait l'essentiel de l'art de ses prédécesseurs — la mise en relief des défauts physiques — n'intéresse pas Sennep qui s'attaque avant tout à l'intégrité morale de l'individu. Ses modèles sont remis en question de la tête au pied. D'ailleurs, Sennep est un partisan et ne s'en cache pas. Il est, à n'en pas douter, un antiparlementariste qui traite les députés comme les pièces d'un jeu de massacre. Dans Cartel et compagnie, il propose un annuaire des députés — ceux de gauche, en particulier — à l'aide de fiches signalétiques, sommaires comme des exécutions, en utilisant, comme dans les guides, des symboles pour préciser l'appartenance de tel ou tel à la franc-maçonnerie, la possession d'un ou de plusieurs châteaux, le montant de la fortune, l'aisance matérielle devenant une tare d'autant plus grave que l'élu siège à gauche. Léon Blum et Aristide Briand sont ses cibles favorites (Grandeurs et Misères d'une conférence, no spéc. de Candide, 1930). À travers le premier, il vise le cartel des gauches puis le Front populaire, et, à travers le second, les conférences internationales et le pacifisme.

En 1931 et en 1932, il collabore régulièrement au Coup de patte dirigé par le chansonnier Martini, aux côtés de Poulbot, Bib, Raoul Guérin et Alain Saint-Ogan. Il réalise la plupart des couvertures et la totalité de la double page centrale de cette publication qui ne cache p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SENNEP JEHAN PENNÈS dit (1894-1982)  » est également traité dans :

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 336 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « En France »  : […] les Croix de feu permirent aux caricaturistes de mener leurs ultimes combats. H. P. Gassier, pour la gauche, et Sennep, pour la droite, furent les derniers caricaturistes au sens étroit du mot. Le Canard enchaîné publiait les œuvres du premier. Le second trouvait asile dans tous les journaux opposés au communisme et au Front populaire. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caricature/#i_11920

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « SENNEP JEHAN PENNÈS dit (1894-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sennep/