FRANCK SÉBASTIEN (1499-1542)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien, humaniste, esprit indépendant, Sébastien Franck fait entendre, dans la tourmente religieuse du xvie siècle, la voix de la tolérance et de la liberté de pensée. Seule importe pour lui la foi individuelle en un Dieu que n'emprisonnent ni les dogmes, ni les Écritures, ni les rituels, ni les théologiens. Ses courageuses prises de position, proches des options de Johannes Denck, lui attireront la haine des sectaires. Né à Donauworth, en Souabe, il étudie à Nördlingen, à Ingolstadt et à Heidelberg. Prêtre du diocèse d'Augsbourg en 1519, il quitte l'Église catholique, devient prédicateur évangélique (1525) et, trois ans plus tard, épouse Ottilie Behaim, sœur de deux disciples de Dürer, réputés pour leurs positions radicales. Auteur d'un traité contre l'ivrognerie, il adapte en allemand, en 1528, un ouvrage polémique d'Althamer contre le spiritualisme de Johannes Denck et, au nom de la rigueur morale, critique la justification par la foi suffisante. Cependant, en 1529, il se détourne du protestantisme orthodoxe et renonce à ses fonctions ecclésiastiques. Il séjourne à Nuremberg puis à Strasbourg, où il fréquente Michel Servet et Caspar Schwenkfeld. C'est là qu'il adhère aux thèses de Johannes Denck, rejetant les sacrements et professant une recherche du Dieu intérieur, qui n'aurait de compte à rendre à personne. Dans une traduction, ou plus exactement une adaptation, d'une chronique sur les Turcs, Cronica, Abconterfayrung [...] der Turkey (1530), il prophétise, au-delà de la diversité des tendances réformées, l'apparition d'une quatrième Église qui réunirait ceux qui vivent dans l'authenticité de leur foi.

Avec la parution, en 1531, de son œuvre maîtresse, Chronica, Zeytbuch und Geschichtbibel, les persécutions commencent. Érasme — dont le nom s'est trouvé mêlé à une notion d'hérésie qui, dans l'esprit de Franck, n'implique ni condamnation ni discrédit — le dénonce au Conseil de Strasbourg et intrigue auprès de Bucer pour le faire expulser. Franck se réfugie à Esslingen, où il vend du savon pour nourri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « FRANCK SÉBASTIEN - (1499-1542) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-franck/