SEATTLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quinzième agglomération américaine avec ses 3,867 millions d’habitants (730 000 dans la ville même en 2018), Seattle est une ville portuaire de la côte nord-ouest des États-Unis, dans l’État de Washington. Abritée du Pacifique par l’immense baie du Puget Sound, elle est édifiée sur une langue de terre entre les eaux de la baie et celles du lac Washington. La ville bénéficie d’un environnement marqué par la présence de l’eau et, au sud, la silhouette du mont Rainier, volcan qui culmine à 4 392 mètres. Capitale de l’informatique et de l’aéronautique à l’échelle mondiale, l’agglomération s’étale d’Everett, au nord, à Tacoma, au sud, et compte parmi les villes les plus attractives des États-Unis.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le site de la baie Elliott, située dans le Puget Sound, est occupé depuis longtemps par les Amérindiens Duwamish et Suquamish quand, en 1851, les premiers colons européens, menés par l’explorateur et homme politique Arthur Denny, s’y installent. Parmi eux figure un médecin, David Swinson Maynard, grand défenseur des droits des Amérindiens, qui nommera la ville en l’honneur de Seattle, chef des tribus amérindiennes locales avec qui il avait noué des liens étroits. L’industrie du bois et son transport vers San Francisco entraînent le développement d’un village, qui compte 1 150 habitants en 1870. Délaissée au profit de Tacoma pour accueillir le terminus de la compagnie ferrée Northern Pacific, Seattle doit attendre 1884 pour être reliée par le rail, et la fin du siècle pour finalement prendre le dessus sur sa voisine. Malgré l’incendie de 1889 qui détruit la quasi-totalité du centre-ville, en bois, la cité connaît une très forte croissance grâce à la ruée vers l’or du Klondike et la publicité de l’influent journaliste Erastus Brainerd, qui fait d’elle le port de départ incontournable vers les mines du Yukon et de l’Alaska. La ville est reconstruite en briques, comme en témoigne encore Pioneer Square, des collines le long du littoral sont nivelées pour permettre l’extension du port (avec l’île artificielle d’Harbor Island, notamment), et Seattle se développe alors avec une rapidité fulgurante au nord et au sud du site portuaire primitif, passant de 3 500 habitants en 1880 à 230 000 en 1910 ! Une communauté de Chinois, de Japonais et de Vietnamiens, embauchée essentiellement sur les docks, s’installe au sud de Pioneer Square.

La ville s’étend ainsi sur la rive occidentale du lac Washington, et la compagnie du célèbre paysagiste Frederick Law Olmsted conçoit à partir de 1903 un système de parcs et de boulevards qui relient entre eux les nouveaux quartiers, préparant ainsi la grande exposition Alaska-Yukon-Pacific de 1909. Afin de faciliter l’accès des bateaux de pêche aux eaux poissonneuses du lac Washington, ainsi que le transport des grumes et du bois d’œuvre vers l’océan, un canal navigable à écluses entre le lac et la baie (Lake Washington Ship Canal) est construit entre 1909 et 1917. Si la Première Guerre mondiale permet le développement des constructions navales, l’entre-deux-guerres est une période difficile pour la ville, qui perd de son hégémonie face aux grandes villes californiennes, et notamment Los Angeles en ce qui concerne le commerce maritime avec l’Asie.

La Seconde Guerre mondiale, plus particulièrement l’attaque de Pearl Harbor et la guerre du Pacifique, remet toutefois Seattle – aux premières loges des zones de conflit – sur le devant de la scène : le gouvernement fédéral fait en effet appel à une entreprise installée à Seattle depuis 1910, Boeing, pour la construction de nombreux bombardiers, tandis que les chantiers navals sont mis à contribution pour la construction des navires de guerre. L’industrie de l’armement attire à Seattle une population nombreuse, notamment d’Afro-Américains originaires du Vieux Sud agricole, tandis que les 7 000 Américains d’origine japonaise que compte la ville sont regroupés dans des camps d’internement à l’intérieur des terres, dans l’Idaho.

À l’issue du conflit, l’arrêt de la demande en matériel militaire entraîne la perte de 70 000 emplois dans le bassin de Seattle, rapidement compensée par la décision de Boeing, en 1947, de se lancer dans l’aviation civile. Elle en devient le leader mondial dans l’après-guerre et participe ainsi largement au boom économique et au développement de la ville, qui s’étale désormais à l’est du lac Washington, fragilisant le cen [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Seattle, États-Unis

Seattle, États-Unis
Crédits : Artifan/ Shutterstock

photographie

Seattle, États-Unis

Seattle, États-Unis
Crédits : Education Images/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SEATTLE  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un réseau urbain très polarisé »  : […] Si la population est concentrée sur les littoraux, ceux-ci sont loin de constituer un cordon d'urbanisation uniforme. Au contraire, on distingue trois grands foyers de population, organisés autour de trois grands chapelets de villes, les mégalopoles : – Le plus important, dans le Nord-Est, regroupe environ 55 millions d'habitants (années 2010) et est centré sur l'agglomération new-yorkaise. Surno […] Lire la suite

Les derniers événements

4-30 mars 2018 Royaume-Uni – Russie. Tentative d'assassinat d'un ancien espion russe.

Washington, notamment, en expulse soixante et ordonne la fermeture du consulat russe de Seattle. Quelque cent cinquante diplomates russes seront informés de leur expulsion avant la fin du mois, mouvement sans précédent. Le 29, Moscou annonce l’expulsion de soixante diplomates américains et la fermeture du consulat américain à Saint-Pétersbourg. Le 30, la Russie poursuit sa réponse « symétrique » aux actions occidentales en annonçant l’expulsion de cinquante-huit diplomates, en majorité européens. […] Lire la suite

1er décembre 2003 États-Unis. Scandales et démission chez Boeing

Le groupe de Seattle aurait notamment bénéficié d'informations confidentielles relatives aux propositions faites par ses concurrents, Airbus et Lockheed Martin, lors d'un appel d'offres de l'armée américaine pour la livraison de cent avions ravitailleurs, ce qui lui aurait permis de remporter un contrat de 22 milliards de dollars.  […] Lire la suite

3-17 septembre 1999 France. Large mobilisation en faveur des revendications paysannes

Le responsable de la Confédération paysanne plaide en faveur d'une alliance entre « paysans, consommateurs et citoyens, au-delà des clivages politiques » afin de « créer un rapport de forces indispensable avant Seattle » – ville où doit s'ouvrir, en décembre, le prochain cycle des négociations sur le commerce international – car « le problème réside dans la conception des échanges ». […] Lire la suite

3-5 septembre 1999 France. 8e sommet de la francophonie à Moncton

Le prochain cycle de négociations sur le commerce international doit s'ouvrir à Seattle, en décembre. La déclaration finale du sommet prévoit la création, déjà évoquée à Hanoi, en 1997, d'un « observatoire » de la démocratie et des droits de l'homme. Celui-ci repose sur le principe – défendu par la France – du consentement des pays concernés, alors que le Canada souhaitait confier cette tâche aux organisations non gouvernementales et aux organisations internationales spécialisées. […] Lire la suite

1er-30 juillet 1997 États-Unis – Union européenne. Accord sur la fusion Boeing-McDonnell Douglas

Le 23, au lendemain de la décision du constructeur de Seattle de renoncer aux contrats d'exclusivité à long terme comme ceux qui le liaient déjà à trois compagnies américaines, la Commission européenne donne son accord de principe à la fusion Boeing-McDonnell Douglas, renonçant ainsi à imposer des sanctions au futur groupe sur le continent européen. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « SEATTLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/seattle/