SAN ANTONIO, Texas

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville américaine du sud du Texas, à 240 kilomètres de la frontière mexicaine, San Antonio est une ville de contact, sur la rivière du même nom, entre la plaine littorale et les premiers contreforts des hauts plateaux de l’Ouest texan. En raison de son vaste territoire, San Antonio est la septième ville américaine, avec 1,511 million d’habitants en 2017, mais la vingt-quatrième agglomération à l’échelle du pays (2,473 millions d’habitants) et la troisième du Texas après Dallas et Houston. Bénéficiant d’un contexte économique particulièrement dynamique, l’ancienne mission espagnole est devenue une destination privilégiée du tourisme nord-américain, ainsi qu’un centre militaire de premier plan à l’échelle du pays.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

En 1691, un groupe de missionnaires espagnols remonte une rivière et découvre un camp d’Amérindiens Payaya. Puisque c’était le jour de la fête de saint Antoine de Padoue, ils nomment le camp et la rivière San Antonio. Il faut attendre 1718 pour que la mission espagnole San Antonio de Valero (rebaptisée Fort Alamo au xixe siècle, dès lors qu’elle sera convertie en site militaire) soit fondée sur place, en bonne entente avec les Payaya, sous l’impulsion du franciscain espagnol Antonio de Olivares et du gouverneur Martín de Alarcón, qui dirigeait l’expédition. Ils édifient le Presidio San Antonio de Béxar, à proximité de la mission, pour entériner la présence espagnole et assurer la protection contre les attaques des Français, des Anglais, des Amérindiens Apache et Comanche et des Américains. Les colons laissés sur place par l’expédition mettent également en place un système d’irrigation utilisant les eaux de la rivière San Antonio pour permettre la mise en culture des terres environnantes, nécessaires à la survie de la mission. Cent ans après sa fondation, San Antonio est la possession espagnole la plus avancée au nord-est de son territoire mexicain.

Quand la ville devient mexicaine en 1821 (au moment de l’indépendance du Mexique), de nombreux colons anglo-américains viennent s’y installer. Ils se rebellent, dès 1835, contre le pouvoir de Mexico, jusqu’à la fameuse bataille de l’Alamo, le 6 mars 1836, où Davy Crockett et ses compagnons perdent la vie face aux troupes mexicaines, quelques semaines avant l’indépendance du Texas, lui-même intégré à l’Union en 1845. San Antonio et le Texas en général attirent alors une population allemande, qui va laisser son empreinte sur la culture locale (brasserie) et qui prendra le parti des Unionistes pendant la guerre de Sécession (1861-1865). La fin de la guerre permet à la ville de se développer autour de l’élevage extensif du bétail (ranching), San Antonio étant située au départ des routes du bétail vers les marchés et les lignes de chemin de fer, notamment du Kansas, par la piste Chisholm Trail. La desserte de la ville par la voie ferrée, en 1877, la relie plus directement aux marchés de l’Est, et la cité, prospère, attire des migrants originaires du Vieux Sud et du Mexique voisin. Elle devient ainsi la plus grande ville du Texas et le restera jusqu’aux années 1930. Elle compte alors 230 000 habitants.

La Seconde Guerre mondiale va faire de San Antonio une base stratégique majeure pour l’armée américaine. Fort Sam Houston, au centre de l’agglomération, abrite le centre médical des armées, tandis que les bases d’entraînement de Lackland, Brooks et Randolph n’ont cessé de se développer depuis l’après-guerre, dynamisant toute l’économie locale. Depuis les années 2000, la ville compte parmi celles qui connaissent les plus fortes croissances de la Sun Belt. Cadre de vie, ensoleillement, présence d’universités et demande dans les industries liées à la recherche concourent à faire de la « petite Venise du Texas » (surnom donné à la ville en raison des canaux de la rivière San Antonio qui la parcourt) une localisation privilégiée pour les acteurs économiques. Destination touristique de premier ordre (Riverwalk, Tower of the Americas, Alamo et autres missions coloniales), au Texas mais aussi sur le plan national, San Antonio s’enorgueillit d’une économie florissante grâce aux secteurs de la défense, de la santé et des biosciences (South Texas Medical Center), des services financiers, mais également de l’automobile (Toyota), du pétrole et du gaz. Elle est par ailleurs intégrée dans le « Triangle texan », une mégapole en très forte expansion dont les sommets sont Dallas-Forth Worth, Houston et San Antonio, et [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SAN ANTONIO, Texas  » est également traité dans :

CROCKETT DAVID dit DAVY (1786-1836)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 517 mots

Désargenté, le père de David Crockett (né la 17 août 1786 dans l'est du Tennessee) loue son fils à des fermiers. La scolarité du jeune garçon se résume à 100 jours d'enseignement donné par un voisin. Des déménagements successifs l'emmènent de l'ouest vers le centre du Tennessee, non loin de la région où se déroule la guerre creek, au cours de laquelle il se fera un nom entre 1813 et 1815. En 182 […] Lire la suite

TEXAS

  • Écrit par 
  • Florence NUSSBAUM
  •  • 2 555 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Texas des villes »  : […] Si l’essentiel du territoire texan conserve une dominante rurale, les pôles urbains jouent un rôle important en tant que centres économiques, démographiques et politiques. Les trois premières villes de l’État, Houston, Dallas et San Antonio, connaissent une croissance démographique continue depuis la fin du xix e  siècle et ont dépassé le million d’habitants dès 1960 pour Houston (dans les années  […] Lire la suite

Les derniers événements

14-28 mai 1991 France. Adoption d'un schéma directeur national des T.G.V. et accord signé avec le Texas

Le 28, l'État américain du Texas choisit le projet français pour un réseau de neuf cents kilomètres devant relier les villes d'Austin, San Antonio et Houston à Dallas et à son aéroport international de Fortworth. Le succès du T.G.V. français face à son concurrent allemand I.C.E. est en partie dû au montage financier épargnant totalement le contribuable texan. […] Lire la suite

10-20 septembre 1987 Vatican – États-Unis. Visite du pape Jean-Paul II aux États-Unis

) et de San Antonio (Texas) lui permettent de s'adresser aux communautés noire et hispanique et de les assurer que l'Église ne restera pas silencieuse devant les injustices. Le 14, à Phoenix (Ariz.), c'est la communauté indienne qu'il entend honorer en clôturant la conférence Tekakwitha des leaders religieux amérindiens catholiques. Les 15 et 16, à Los Angeles (Calif. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « SAN ANTONIO, Texas », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/san-antonio-texas/