SELVON SAMUEL (1923-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier et nouvelliste caribéen d'origine indienne, Samuel Selvon est réputé pour ses portraits de la diaspora indienne vivant dans les Caraïbes et ailleurs. Il se fit connaître du public dans les années 1950, en même temps que plusieurs autres écrivains antillais, dont V. S. Naipaul.

Samuel Dickson Selvon naît le 20 mai 1923 à Trinidad. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille comme radiotélégraphiste pour la marine britannique sur des navires qui patrouillent dans les Caraïbes et se met à composer des poèmes à ses moments perdus. En 1946, il est embauché par le Trinidad Guardian. Quatre ans plus tard, il s'installe à Londres, où il occupe un poste d'employé de bureau à l'ambassade de l'Inde et écrit durant son temps libre.

Son premier roman, A Brighter Sun (1952), dépeint la vie des communautés indienne et créole de Trinidad, leurs préjugés et leur méfiance mutuelle, ainsi que les effets de cette animosité sur un jeune ouvrier, Tiger. C'est la première fois qu'un écrivain d'origine indienne évoque avec une autorité aussi paisible et un charme aussi simple le quotidien de ces habitants. Dans Turn Again Tiger (1958), son second ouvrage et peut-être le meilleur, Selvon suit le même protagoniste lors d'un voyage vers son pays natal, faisant dans son récit un usage abondant et frappant du dialecte local. The Lonely Londoners (1956) évoque la vie d'un groupe d'immigrés qui vivent d'expédients dans une ville hostile. Parmi la bibliographie ultérieure de cet écrivain, citons le recueil de nouvelles Ways of Sunlight (1958), ainsi que les romans I Hear Thunder (1962), The Housing Lark (1965), Moses Ascending (1975, L'Ascension de Moïse) et Moses Migrating (1983), ces deux derniers ouvrages constituant la suite de The Lonely Londoners. Samuel Selvon publie également un recueil de pièces de théâtre, Highway in the Sun (1991). Il meurt trois ans plus tard, le 16 avril 1994, à Port of Spain.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SELVON SAMUEL (1923-1994)  » est également traité dans :

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les « pères fondateurs » de la littérature caraïbe anglophone »  : […] George Lamming (né en 1927), V. S. Naipaul (1932-2018), Wilson Harris (1921-2018), Samuel Selvon (1923-1994), Derek Walcott (1930-2017), Edward Kamau Brathwaite (né en 1930) et, dans une moindre mesure, Michael Anthony (né en 1930), Earl Lovelace (né en 1935) et Roy Heath (1926-2008), l'auteur de The Murderer ( L'Assassin , 1978), sont aujourd'hui considérés comme la première génération qui ait d […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SELVON SAMUEL - (1923-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-selvon/