GLAUBER ROY (1925-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

le 1er septembre 1925 à New York, le physicien américain Roy J. Glauber est connu pour ses travaux fondateurs de l'optique quantique. Fils d'un voyageur de commerce, il passe une partie de son enfance sur les routes du Middle West avant que ses parents ne s'établissent à New York en 1931. En 1938, il devient élève d'un nouveau lycée, le Bronx High School of Science, ouvert pour promouvoir les études scientifiques. Il commence ses études universitaires à Harvard en 1941, mais est rapidement enrôlé pour prendre part au projet Manhattan de mise au point de l'arme nucléaire. Il rejoint le laboratoire secret de Los Alamos en 1943 et y travaille deux ans. Il retourne à Harvard après la fin de la guerre et y soutient sa thèse de doctorat en 1949, après un travail mené de façon très indépendante dans le domaine de la théorie quantique des champs, sous la direction du théoricien Julian Schwinger (Prix Nobel de physique 1965). Invité par Robert Oppenheimer, il passe une année à l'Institute for Advanced Studies de Princeton, puis quelques mois à Zurich avec Wolfgang Pauli. Il enseigne un an à Caltech pour assurer le cours de Richard Feynman pendant le séjour de celui-ci au Brésil, puis rejoint définitivement l'université Harvard en 1952. Ces années de formation permettent à Glauber d'appliquer les principes de la théorie quantique des champs dans les domaines de la physique nucléaire et de l'optique.

En 1955, il montre pourquoi le taux de collision d'une particule sur un noyau de deutérium (constitué d'un proton et d'un neutron faiblement liés) est notablement différent de la somme des taux sur un proton et un neutron. Cet effet est expliqué par un phénomène de diffraction quantique, le neutron étant comme dans l'« ombre » du proton, ou vice-versa.

Le principal succès de Glauber est d'établir, dans les années 1962-1963, la théorie quantique des sources de rayonnement, fondant ainsi ce qu'il est convenu d'appeler l'optique quantique. En quelques mois, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « GLAUBER ROY - (1925-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roy-glauber/