RORY O'CONNOR (1116-1198) roi d'Irlande (1156-1198)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dernier ard-ri, ou roi suprême, d'Irlande fut Rory O'Connor (Rory An Ruaichu O'Connor). Son prédécesseur, Murtough O'Loughlin, roi de l'ouest de l'Ulster, avait accordé son alliance à Dermot MacMurrough, roi de Leinster, qui n'était guère aimé des chefs de son propre royaume. Devenu ard-ri, Rory O'Connor chassa Dermot de ses terres, et ce dernier dut s'enfuir déguisé en moine. Mais il chercha l'aide de l'étranger, c'est-à-dire de l'Angleterre, et adressa à cet effet une supplique à Henri II Plantagenêt, qui se trouvait alors en France. Ayant reçu l'autorisation du roi de choisir des recrues en Angleterre, Dermot promit différentes terres à des chevaliers. L'un d'eux, Fitzstephen, débarqua près de Wexford en mai 1169 avec six cents hommes. Dermot et lui s'emparèrent de Wexford, tenue par les Danois. En 1170, Richard Fitzgilbert, dit Strongbow, débarqua avec mille deux cents hommes à Waterford, également tenue par les Danois et s'en rendit maître ; il s'attaqua ensuite à Dublin, qu'il conquit de même. Alarmé par ces succès, Henri II, dont la politique était de ne pas permettre une trop grande puissance à ses barons, débarqua lui-même en Irlande en octobre 1171 avec quatre mille hommes. Strongbow s'inclina. Quant à Rory O'Connor, il dut, en 1175, accepter de reconnaître la suzeraineté d'Henri (traité de Windsor). Le clergé irlandais, conduit par l'évêque de Lismore, légat du pape, se réunit à Cashel et accepta de reconnaître le roi d'Angleterre qui, en échange, le dispensa de toute taxe.

Rory O'Connor conserva la royauté de Connaught, mais celle-ci lui fut contestée en 1186 par son frère, ses deux fils et un petit-fils.

—  Anne-Marie LERICHE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Anne-Marie LERICHE, « RORY O'CONNOR (1116-1198) - roi d'Irlande (1156-1198) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rory-o-connor/