ZINKERNAGEL ROLF (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Immunologiste et anatomopathologiste suisse, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Peter Doherty), pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules infectées par des virus des cellules normales.

Rolf M. Zinkernagel est né le 6 janvier 1944, à Riehen, près de Bâle (Suisse). Après des études à l'université de Bâle, jusqu'en 1970, il obtient un doctorat à l'Université nationale d'Australie, à Canberra, en 1975. Il rejoint l'École de recherche médicale John-Curtin, à Canberra, en 1973, avec une bourse de recherche et commence rapidement à travailler avec Peter Doherty, pour étudier le rôle joué par le système immunitaire dans la protection des souris contre l'infection par le virus de la chorio-méningite lymphocytaire, un virus responsable de méningites. Leurs recherches sont centrées sur des globules blancs appelés lymphocytes T cytotoxiques, qui agissent en détruisant les virus et les cellules infectées.

Au cours de leurs travaux, Rolf Zinkernagel et Peter Doherty découvrent que les lymphocytes T prélevés sur une souris infectée ne détruisent les cellules infectées par le virus provenant d'une autre souris que si les deux animaux sont de souches génétiquement identiques. Ils ignorent les cellules infectées provenant d'une souche différente. D'autres recherches révèlent que, pour tuer les cellules infectées, les lymphocytes T doivent reconnaître deux signaux majeurs à la surface d'une cellule infectée : un signal appartenant au virus infectieux et certaines molécules d'indentité, appelées antigènes du complexe majeur d'histocompatibilité, qui permettent au système immunitaire de savoir qu'une cellule donnée appartient à l'organisme. L'expérimentation montre que les lymphocytes T d'une souche de souris ne peuvent pas reconnaître les antigènes du complexe majeur d'histocompatibilité sur des cellules infectées provenant d'une souris d'une autre souche et que, par voie de conséquence, la réponse immunitaire n'a pas lieu. La découverte que les lymphocytes T doivent reconnaître simultanément les molécules propres à l'organisme et les molécules étrangères à la surface d'une cellule pour pouvoir réagir contre elle a donné de nouvelles clés pour comprendre les mécanismes généraux de l'immunité cellulaire.

Après avoir quitté l'École Curtin en 1975, Rolf Zinkernagel a été professeur associé de 1979 à 1988, puis professeur de 1988 à 1992, à l'université de Zurich, avant de devenir directeur de l'Institut universitaire d'immunologie expérimentale, en 1992.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ZINKERNAGEL ROLF (1944- )  » est également traité dans :

DOHERTY PETER (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 454 mots

Immunologiste et anatomopathologiste australien, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Rolf Zinkernagel) pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules normales des cellules infectées par des virus. Peter C. Doherty est né le 15 octobre 1940, à Brisbane (Australie). Après des études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-doherty/#i_40009

Pour citer l’article

« ZINKERNAGEL ROLF (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolf-zinkernagel/