AGACHE ROGER (1926-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pionnier de l'archéologie aérienne en France, Roger Agache a profondément fait évoluer la recherche archéologique en développant une méthodologie de la prospection aérienne.

En 1955, cet instituteur, né en 1926 à Amiens (Somme), se prend de passion pour le pilotage et survole en amateur le paysage de la Picardie dont il tire des clichés. À partir des photographies prises à des moments différents de la journée et selon un ensoleillement changeant, il identifie des traces qui se détachent du terrain. Il s'agit de vestiges du passé, qu'il tente d'interpréter à la lumière de ses lectures consacrées à la préhistoire et aux écrits du géologue et préhistorien Victor Commont. Sous l'impulsion de Léon Aufrère, directeur des Antiquités préhistoriques, Roger Agache reprend ses études à l'École pratique des hautes études, où il suit notamment les cours de photo-interprétation de Raymond Chevallier. Il entre en relation avec les grands préhistoriens d'alors, notamment l'abbé Henri Breuil, avec lequel il effectuera des relevés. En 1962, il édite une brochure, Vues aériennes de la Somme et recherches du passé, richement illustrée de quatre-vingt-treize clichés aériens, et reprise en partie l'année suivante dans le catalogue du colloque international organisé par Raymond Chevallier à l'Institut pédagogique national. Au début des années 1960, il publie ses découvertes dans des revues scientifiques étrangères, et acquiert bientôt une notoriété internationale.

Nommé en 1963 directeur des Antiquités préhistoriques Nord-Picardie, il intensifie ses prospections systématiques de surface et des fouilles de contrôle. Il remarque que les conditions hivernales révèlent davantage les traces du passé, lui permettant de répertorier des milliers de sites : camps et théâtres romains, fermes et villas gallo-romaines... Avec son assistant Bruno Bréart, il publie en 1975 les deux volumes de l'Atlas d'archéologie aérienne de Picardie, dans lequel est reportée la cartographie des tracés de ces sites découverts depuis le ciel. Sa thèse remaniée et complétée en 1978, La Somme pré-romaine et romaine, d'après les prospections aériennes à basse altitude, fait référence. Il obtient le grand prix national de l'archéologie en 1983 et sera élu correspondant de l'Institut en 1991.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  AGACHE ROGER (1926-2011)  » est également traité dans :

PATRIMOINE MONUMENTAL

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 11 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'« aéro-géoscopie » »  : […] Le paysage, « le plus beau des monuments historiques » (Roger Agache), qui est l'accompagnement constant et sans cesse changeant de notre vie hors des villes, reste le plus souvent une donnée implicite de l'expérience. On laisse aux peintres – mais toutes les régions n'en ont pas – et aux photographes – qui vont souvent au plus connu – le soin d'en tirer parti. Il est perçu, il n'est pas compris. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-monumental/#i_54838

Pour citer l’article

« AGACHE ROGER - (1926-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-agache/