Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROCHES (Classification) Roches magmatiques

Cycle des roches - crédits : Encyclopædia Universalis France

Cycle des roches

Les roches magmatiques sont des roches endogènes, c'est-à-dire ayant pris naissance à l'intérieur de la Terre. Les unes sont issues de matières fondues, ou « magmas », qui ont fait éruption à la surface : ce sont les roches volcaniques. Les autres se sont formées en profondeur et n'apparaissent que par le jeu des déformations de l'écorce et de l'érosion : ce sont les roches plutoniques ; mais on admet généralement qu'elles résultent aussi de la cristallisation de matières fondues ou partiellement fondues. En réalité, il n'existe pas de séparation absolument tranchée entre ces deux groupes de roches, qui présentent par ailleurs des caractères communs, de sorte qu'on les réunit sous les termes de roches « magmatiques » o, plus rarement, « ignées », le premier mettant l'accent sur une origine à partir de bains fondus, le second sur les hautes températures ayant dû conduire à la fusion.

L'origine des roches magmatiques a été un thème majeur de discussions depuis le début de la géologie. Elle pose en effet d'innombrables problèmes, pétrologiques et géophysiques, liés à la nature et à l'état des matériaux dans les couches internes du globe terrestre.

Composition

Composition chimique

Basalte - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Basalte

La composition chimique des roches magmatiques varie dans des limites assez étroites, différentes de celles des roches sédimentaires qui proviennent essentiellement de leur transformation à la surface du globe. Les données géochimiques montrent que O et Si sont largement dominants, suivis par Al, puis par Fe, Mg, Ca, Na, K, etc. La silice joue donc un rôle prédominant et l'on constate dans sa distribution deux maximums de fréquence, le principal pour 52,5 p. 100 et un autre pour 73 p. 100. Cela correspond aux deux types de roches magmatiques ayant la plus large répartition, les basaltes et les granites, qui sont respectivement les plus représentatifs des roches volcaniques et plutoniques.

Roches magmatiques : composition - crédits : Encyclopædia Universalis France

Roches magmatiques : composition

L'analyse chimique d'une roche est généralement présentée sous forme de pourcentages pondéraux d'oxydes ou en nombres de cations pour 100 g. En regroupant les éléments majeurs pour construire des minéraux théoriques, de formule fixée, on calcule une composition normative, ou norme, qui permet des comparaisons. Mais celles-ci sont surtout facilitées par des diagrammes qu'on établit en réduisant le nombre des variables chimiques par des rapports ou des groupements d'éléments. De nombreux types de diagramme ont été proposés pour exprimer des relations compositionnelles entre les roches, reflétant leur évolution. De plus, ces roches renferment un grand nombre d'éléments mineurs, souvent en traces infinitésimales (comme les Terres Rares), dont l'étude apporte des informations capitales sur les origines.

Composition minéralogique

La composition minéralogique est nécessairement en étroite relation avec la composition chimique, mais elle dépend en outre des conditions de la cristallisation. Elle s'exprime quantitativement par le pourcentage (ordinairement en volume) des différents minéraux : c'est la composition modale ou mode, évidemment différente de la composition normative.

« Un fait minéralogique essentiel domine toute la pétrographie des roches magmatiques, c'est l'antagonisme de deux groupes de minéraux » (A. Lacroix) qui diffèrent par leur couleur et leur densité : 1. les minéraux clairs ou « coupholites » (ρ < 2,77) : silice et alumino-silicates ; 2. les minéraux colorés ou « barylites » (ρ > 2,77) : silicates ferromagnésiens (ou mafiques), oxydes, etc. La proportion des minéraux colorés définit l'« indice de coloration » (color index), compris entre 0 et 100.

Les minéraux des roches magmatiques sont presque uniquement des silicates : quartz, feldspaths, feldspathoïdes, micas, amphiboles, pyroxènes, péridots[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Toulouse-III-Paul-Sabatier

Classification

Pour citer cet article

Maurice LELUBRE. ROCHES (Classification) - Roches magmatiques [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Cycle des roches - crédits : Encyclopædia Universalis France

Cycle des roches

Basalte - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Basalte

Roches magmatiques : composition - crédits : Encyclopædia Universalis France

Roches magmatiques : composition

Autres références

  • ACIDES ROCHES

    • Écrit par
    • 426 mots

    En pétrographie, on qualifie de « roches acides » celles qui contiennent plus de 65 p. 100 en poids du constituant SiO2 (la silice). Comme les minéraux les plus siliceux — à l'exception bien entendu du quartz — sont les feldspaths alcalins, pour lesquels la teneur en SiO2 est précisément...

  • ANDÉSITES ET DIORITES

    • Écrit par , , et
    • 2 066 mots
    • 2 médias
    C'est à l'abbé Haüy (Traité de géognosie de J. F. d'Aubuisson de Voisins, 1819), qui mettait ainsi l'accent sur la présence, dans ces roches plutoniques, de minéraux différant nettement les uns des autres par leur couleur, que les diorites doivent leur nom (du grec diorizô...
  • ARGILES

    • Écrit par et
    • 2 654 mots
    • 7 médias

    Les argiles ont été utilisées très tôt dans l'histoire de l'humanité, après le silex et la pierre taillée. Ce matériau possède des propriétés plastiques particulières : facilement modelable, il peut être figé de façon irréversible, ce qui a permis les premières applications domestiques...

  • BASALTES ET GABBROS

    • Écrit par , et
    • 3 670 mots
    • 2 médias

    Les basaltes et les gabbros sont des roches magmatiques dont la composition chimique est très voisine. Basaltes et gabbros sont en effet intimement liés géographiquement puisqu'ils représentent les constituants largement majoritaires de la croûte océanique (ou « plancher océanique »). Schématiquement,...

  • Afficher les 49 références