ROBIE HOUSE , Chicago (F. L. Wright)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Probablement la plus aboutie des « maisons de la Prairie » construites par l’architecte américain Frank Lloyd Wright (1867-1959), la Robie House, située à Chicago à l’angle de deux rues de Hyde Park, se distingue avant tout par ses spectaculaires volumes horizontaux et ses toitures largement débordantes. Leur agencement paraît complexe car certains murets, de la même facture que les murs de la maison (briques rouges et filets de pierre), délimitent des cours, intérieures et extérieures. L’organisation de l’espace est pourtant simple : le rez-de-chaussée est essentiellement occupé par une salle de jeux et une salle de billard. L’escalier placé au centre donne accès, au premier étage, au salon et à la salle à manger, séparés par la cheminée centrale. Une aile parallèle mais décalée est affectée au service, tandis que les chambres principales sont au deuxième étage. Chef-d’œuvre d’abstraction, la Robie House est, en outre, très subtilement adaptée au climat de Chicago, torride l’été (les fenêtres ont des dimensions différentes selon l’orientation des murs dans lesquels elles sont percées) et rigoureux l’hiver (système de chauffage très sophistiqué dans lequel la taille de chaque radiateur est adaptée à celle de la fenêtre sous laquelle il se trouve).

—  Simon TEXIER

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Picardie Jules-Verne

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « ROBIE HOUSE , Chicago (F. L. Wright) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robie-house/