FURCHGOTT ROBERT (1916-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pharmacologue américain Robert Francis Furchgott, décédé le 19 mai 2009 à Seattle (État de Washington), avait reçu en 1998 le prix Nobel de physiologie ou médecine – qu'il partagea avec les Américains Louis Ignarro et Ferid Murad – pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Les travaux de ces trois chercheurs ont mis en évidence un mécanisme, jusque-là complètement inconnu, qui permet aux vaisseaux sanguins de l'organisme de se relâcher et de se dilater.

Né le 4 juin 1916 à Charleston (Caroline du Sud), Robert Francis Furchgott fait des études de chimie à l'université de Caroline du Nord jusqu'en 1937. Il se tourne ensuite vers la biochimie et obtient, en 1940, son doctorat à l'université du Nord-Ouest, à Chicago. Il rejoint le département de pharmacologie de l'université d'État de New York (SUNY), à Brooklyn, en 1956 et ne le quittera qu'en 1988, pour rejoindre, en tant que professeur adjoint, la faculté de médecine de l'université de Miami, en Floride. Ses recherches ont essentiellement porté sur les mécanismes par lesquels les médicaments interagissent avec les récepteurs présents dans les vaisseaux sanguins.

Au cours de ses travaux, Furchgott a démontré que les cellules qui tapissent la paroi intérieure des vaisseaux sanguins, ou endothélium, produisent une molécule de signalisation. Cette dernière, que Furchgott appelle le facteur relaxant dérivé de l'endothélium (en anglais EDRF pour endothelium-derived relaxing factor), signale aux cellules musculaires lisses de la paroi vasculaire de se relâcher, ce qui dilate les vaisseaux. Par la suite, les recherches menées par Ferid Murad, en 1977, compléteront le travail de Furchgott, en montrant que la nitroglycérine ainsi que plusieurs médicaments pour le cœur entraînent la formation de monoxyde d'azote (NO), un gaz incolore et inodore qui a la propriété d'augmenter le diamètre des vaisseaux sanguins. En dém [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  FURCHGOTT ROBERT (1916-2009)  » est également traité dans :

IGNARRO LOUIS (1941- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 433 mots

Pharmacologue américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1998 (conjointement à Robert Furchgott et Ferid Murad), pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Ces travaux ont mis en évidence un mécanisme jusque-là complètement inconnu qui permet aux vaisseaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ignarro/#i_40010

MURAD FERID (1936- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 460 mots

Pharmacologue américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1998 (conjointement à Robert Furchgott et Louis Ignarro), pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Par l'ensemble de leurs travaux, ces chercheurs ont dévoilé un mécanisme, jusque-là complètement in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferid-murad/#i_40010

Pour citer l’article

« FURCHGOTT ROBERT - (1916-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-furchgott/