IGNARRO LOUIS (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pharmacologue américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1998 (conjointement à Robert Furchgott et Ferid Murad), pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Ces travaux ont mis en évidence un mécanisme jusque-là complètement inconnu qui permet aux vaisseaux sanguins de l'organisme de se relâcher et de se dilater.

Louis Joseph Ignarro est né le 31 mai 1941 à Brooklyn (New York). Il fait des études de pharmacie à l'université Columbia jusqu'en 1962 et obtient un doctorat en pharmacologie à l'université du Minnesota en 1966. En 1979, il devient professeur de pharmacologie à la faculté de médecine de l'université de Tulane, à La Nouvelle-Orléans, poste qu'il conserve jusqu'à ce qu'il prenne les mêmes fonctions à l'université de Californie, à Los Angeles, en 1985.

C'est dans les années 1970 et 1980 que sont recueillis les premiers résultats sur le composé chimique pour lequel Louis Ignarro recevra le prix Nobel. En 1977, Ferid Murad montre d'abord que la nitroglycérine, ainsi que plusieurs autres médicaments pour le cœur de la même famille, augmente le diamètre des vaisseaux sanguins. Aux alentours de 1980, Robert Furchgott démontre que les cellules de l'endothélium, la paroi intérieure des vaisseaux, produisent une molécule de signalisation jusque-là inconnue, qu'il appelle le facteur relaxant dérivé de l'endothélium (ou EDRF, pour endothelium-derived relaxing factor). L'EDRF signale aux cellules musculaires lisses de la paroi vasculaire de se relâcher, ce qui dilate les vaisseaux.

Louis Ignarro a contribué à l'étude de ce phénomène par une série d'analyses qui lui ont permis de découvrir que le facteur que Furchgott avait nommé EDRF était du monoxyde d'azote. Il a mené ses recherches, en 1986, indépendamment des travaux de Furchgott sur l'EDRF. Pour la première fois on découvrait qu'un gaz peut agir comme une molécule de signalisation dans un organisme vivant. Furchgott et Ignarro présentèrent leurs données à un congrès scientifique, en 1986, déclenchant une explosion de la recherche internationale sur le monoxyde d'azote. L'identification de cette molécule a ouvert la voie à de multiples applications.

Louis Ignarro a écrit avec Ferid Murad un ouvrage sur le monoxyde d'azote, Nitric Oxide : Biochemistry, Molecular Biology, and Therapeutic Implications (1995).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  IGNARRO LOUIS (1941- )  » est également traité dans :

FURCHGOTT ROBERT (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

Le pharmacologue américain Robert Francis Furchgott, décédé le 19 mai 2009 à Seattle (État de Washington), avait reçu en 1998 le prix Nobel de physiologie ou médecine – qu'il partagea avec les Américains Louis Ignarro et Ferid Murad – pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Les travaux de ces trois chercheurs o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-furchgott/#i_40014

MURAD FERID (1936- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 460 mots

Pharmacologue américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1998 (conjointement à Robert Furchgott et Louis Ignarro), pour avoir découvert que le monoxyde d'azote (NO) agit comme une molécule de signalisation pour le système cardio-vasculaire. Par l'ensemble de leurs travaux, ces chercheurs ont dévoilé un mécanisme, jusque-là complètement inconnu, qui commande aux vaisseaux sanguins de l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferid-murad/#i_40014

Pour citer l’article

« IGNARRO LOUIS (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ignarro/