BOURASSA ROBERT (1933-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique canadien, né le 14 juillet 1933 à Montréal, mort le 2 octobre 1996 à Montréal.

Titulaire d’un diplôme de droit de l’université de Montréal (1956), avocat, Robert Bourassa continue ses études à Oxford et à Harvard. En 1966, il est élu député à l’Assemblée nationale du Québec. Inconnu et sans expérience, il est tout de même élu à la tête du Parti libéral du Québec (P.L.Q.) et mène ce parti à la victoire aux élections de 1970, devenant ainsi le plus jeune Premier ministre du Québec. En octobre 1970, un groupe séparatiste radical, le Front de libération du Québec (F.L.Q.), assassine le ministre Pierre Laporte et kidnappe l’attaché diplomatique britannique James Richard Cross. Bourassa est sévèrement critiqué pour sa gestion de la crise. Le gouvernement fédéral intervient, suspend temporairement les libertés civiques et envoie des troupes à Montréal. Cependant, Robert Bourassa mène sur le plan économique une politique de grands travaux (aménagement hydroélectrique de la baie de James, par exemple) qui jouit d’une grande popularité et lui vaut d’être réélu en 1973. L’année suivante, il signe la Loi 22, qui fait du français la langue officielle du Québec et limite l’usage de l’anglais. Cette loi, qui exacerbe les tensions entre les fédéralistes et les souverainistes québécois, contribue à sa défaite aux élections de 1976, gagnées par le Parti québécois de René Lévesque. Lui-même battu dans sa circonscription, Robert Bourassa démissionne de la direction du P.L.Q. et se retire de la vie politique.

En 1980, la campagne vigoureuse de Bourassa en faveur du non au référendum sur la « souveraineté-association » du Québec lui attire les faveurs du P.L.Q., dont il reprend la tête en 1983. Il est reconduit au poste de Premier ministre lors de la victoire des libéraux aux élections de 1985 et réélu en 1989. En 1990, un conflit territorial avec les Amérindiens Mohawk s’enlise et dure 78 jours. La crise trouvera une conclusion pacifique. Robert Bourassa, qui est atteint d’un cancer de la peau, diffère son traitement pendant toute la durée de cet épisode. Sa santé se détériore et il donne sa démission en 1994.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  BOURASSA ROBERT (1933-1996)  » est également traité dans :

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 334 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La réforme constitutionnelle »  : […] Lorsqu’il est devenu chef du Parti conservateur, en août 1984, Mulroney s’est engagé à tout faire pour que le Québec approuve la nouvelle Constitution « dans l’honneur et l’enthousiasme ». La victoire de Robert Bourassa à l’issue des élections québécoises en décembre 1985 ouvre la voie à une telle réconciliation. Libéral et fédéraliste, le nouveau gouvernement Bourassa pose en effet des condition […] Lire la suite

Les derniers événements

22-29 août 1992 Canada. Accord de réforme constitutionnelle entre Ottawa et les provinces

Robert Bourassa. Le 26, le Premier ministre fédéral propose d'organiser, le 26 octobre, un référendum national sur l'accord du 22 août. Le 29, le P.L.Q. réuni en congrès extraordinaire approuve le projet de réforme constitutionnelle. Son dirigeant Robert Bourassa reconnaît que le Québec « n'a pas obtenu tout ce qu'il voulait obtenir », mais défend  […] Lire la suite

25 septembre 1989 Canada. Élections législatives au Québec

Robert Bourassa (51 p. 100 des voix ; 92 sièges sur 125), qui perd toutefois six sièges par rapport au scrutin de 1985. Le Parti québecois (indépendantiste) de Jacques Parizeau recueille 40 p. 100 des suffrages et vingt-neuf sièges (+ 10). Une nouvelle formation, le Parti de l'égalité (Equality Party) de Robert Libman, obtient quatre sièges en canalisant […] Lire la suite

23-26 janvier 1989 Canada – France. Visite officielle en France du Premier ministre québécois

Robert Bourassa, Premier ministre du Québec en tournée en Europe, effectue une visite officielle en France, essentiellement consacrée au développement de la coopération économique entre Paris et Montréal et à la promotion de la francophonie.  […] Lire la suite

29 août - 3 septembre 1987 France – Canada. Visite officielle du Premier ministre Jacques Chirac au Canada

Robert Bourassa, Premier ministre québécois, évoquant en particulier la perspective d'une « véritable coopération industrielle ». Il regagne Paris le 3, après avoir participé aux deux premiers jours du sommet francophone de Québec. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BOURASSA ROBERT - (1933-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-bourassa/