BRAUER RICHARD (1901-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien américain d'origine allemande dont les travaux ont porté principalement sur la théorie des groupes finis. Né à Berlin, Brauer a enseigné à l'université de Koenigsberg, à celle de Toronto (Mi.) et à l'université Harvard.

Brauer a débuté par d'importants travaux sur les algèbres simples, introduisant les notions de corps neutralisant et de « groupe de Brauer », participant, avec E. Noether et H. Hasse, à l'élucidation de la structure des algèbres simples sur un corps de nombres algébriques. À partir de 1937, il a utilisé la théorie des algèbres pour obtenir toute une série de nouveaux et profonds résultats sur les caractères des groupes finis et les conséquences qu'on en déduit sur la structure de ces groupes. Le plus important de ces théorèmes est celui qui permet d'exprimer tout caractère comme combinaison à coefficients entiers de caractères induits à partir de certains sous-groupes (dits « élémentaires ») du groupe considéré. Ce résultat permet de préciser un théorème de Siegel, en théorie des nombres algébriques, en évaluant le produit hR du nombre de classes d'idéaux h d'un corps de nombres par son régulateur R, en fonction du discriminant du corps.

—  Jean DIEUDONNÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRAUER RICHARD (1901-1977)  » est également traité dans :

CORPS, mathématiques

  • Écrit par 
  • Robert GERGONDEY
  • , Universalis
  •  • 6 417 mots

Dans le chapitre « Corps non commutatifs »  : […] On a examiné jusqu'à présent des corps qui étaient commutatifs, mais l'étude des corps non commutatifs n'est pas d'un moindre intérêt. Si K est un corps non commutatif, l'ensemble Z des éléments de K qui permutent avec tout élément x , c'est-à-dire tels que xz  =  zx , est visiblement un corps commutatif que l'on appelle le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-mathematiques/#i_50574

GROUPES (mathématiques) - Représentation linéaire des groupes

  • Écrit par 
  • Everett DADE
  •  • 3 760 mots

Dans le chapitre « Théorie des représentations linéaires d'un groupe fini »  : […] La théorie classique trouvée par G.  Frobenius, W.  Burnside, et I.  Schur dans la période 1890-1910 est la base de toutes les généralisations modernes. Cette théorie s'applique aux représentations linéaires d'un groupe fini G sur des espaces vectoriels de dimensions finies (c'est-à-dire ayant une base finie) sur le corps  C des nombres complexes. On cherche, d'abord, à classer les G-espaces, à de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-mathematiques-representation-lineaire-des-groupes/#i_50574

Pour citer l’article

Jean DIEUDONNÉ, « BRAUER RICHARD - (1901-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-brauer/