ZSIGMONDY RICHARD ADOLF (1865-1929)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste allemand né à Vienne et mort à Göttingen. Zsigmondy commence ses études de chimie dans sa ville natale et les poursuit à Munich où il obtient son doctorat en 1889. Assistant à l'université de Berlin, il s'intéresse aux couleurs produites par les solutions colloïdales d'or appliquées sur la porcelaine. En 1893, il revient en Autriche occuper un poste de maître de conférences à Graz. De 1897 à 1900, il travaille au laboratoire de recherches sur le verre des établissements Schott à Iéna ; il y entreprend une étude systématique des verres colorés dont beaucoup sont d'origine colloïdale. Les colloïdes sont constitués de particules trop petites pour être examinées par les microscopes ordinaires et cela est dû à la nature de la lumière elle-même : les objets plus petits que les longueurs d'onde de la lumière visible, ce qui est le cas des colloïdes, ne peuvent être observés par les systèmes optiques quels que soient les perfectionnements apportés à ces derniers. Mais ces même colloïdes sont d'une taille suffisante pour diffuser la lumière (effet Tyndall). Zsigmondy utilise cet effet pour réaliser en 1902 un ultramicroscope qui va devenir l'instrument de choix pour l'observation des systèmes colloïdaux et faire l’objet d’une commercialisation très rapide. Les performances de l’ultramicroscope de Zsigmondy ne seront dépassées que par celles du microscope électronique (Zworykin 1939). Zsigmondy est nommé professeur et directeur de l'Institut de chimie à Göttingen, fonction qu'il occupe jusqu'à sa mort. Le prix Nobel de chimie lui est décerné en 1925.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « ZSIGMONDY RICHARD ADOLF - (1865-1929) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-adolf-zsigmondy/