PEYNET RAYMOND (1908-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dessinateur Raymond Peynet est né à Paris le 16 novembre 1908. Il était selon ses propres termes « fils de bistrotier », dans la tradition des Auvergnats de Paris. À seize ans il entre à l'école d'arts appliqués Germain-Pilon, où il choisit le dessin publicitaire. En 1926, pour son premier emploi, il dessine des bouquets de fleurs sur les étiquettes de flacons de parfums (Quelques Fleurs Cheramy).

En 1927, il est embauché chez Tolmer, une maison d'éditions publicitaires. Parallèlement, il produit quelques dessins d'humour, dont le premier paraît dans The Boulevardier, un mensuel anglais édité à Paris pour les citoyens britanniques. Il collabore ensuite à Ric et Rac, au Rire, au Journal, etc. Marié en 1930, il ouvre sa propre agence avec sa femme Denise Damour. Outre des documents publicitaires, il dessine des décors de théâtre mais, en 1939, quitte Paris, pour s'installer ensuite en zone libre, à Brassac-les-Mines, en Auvergne. Après l'armistice, il dessine à nouveau pour Ric et Rac, établi à Clermont-Ferrand ; il illustre également plusieurs livres (Un chapeau de paille d'Italie de Labiche, On ne badine pas avec l'amour de Musset ou Le Bal des voleurs d’Anouilh).

De cette époque date l'invention du poète amoureux, un moment charnière dans la carrière de Peynet. Ce motif était né dans Ric et Rac, pendant l'Occupation. Dans sa version originelle, le dessin représente un kiosque à musique, abandonné par ses musiciens qui partent, instrument sous le bras, à la nuit tombante. Seul un violoniste, un peu ébahi, continue à jouer. Le titre mentionne Symphonie inachevée et dans la légende le jeune homme s'adresse aux musiciens : « Vous pouvez partir tranquilles, j'achèverai bien tout seul !... » Après l'ajout, en 1942, d'une jeune spectatrice pour tout public, le dessin, qui représente le jardin public de Valence, est intitulé Les Amoureux de Peynet. Ce thème incarnant la grâce innocente d’un jeune couple à jamais amoureux fera l’objet d'un timbre-poste, édité en 1985, à l'occasion de la Saint-Valentin. Quant à l'édicule du jardin de Valence, devenu Kiosque des amoureux de Peynet, et classé mo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nelly FEUERHAHN, « PEYNET RAYMOND - (1908-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-peynet/