CHIRAT RAYMOND (1922-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On a du mal à apposer à la personne de Raymond Chirat l’étiquette d’historien du cinéma français. Non qu’il ne la méritât pas : sa compétence, la précision de ses informations, son goût de l’exhaustivité étaient des plus rares. Mais il faut ajouter que cette activité paraissait être chez lui le prolongement naturel d’une cinéphilie enthousiaste et chaleureuse, tournée vers le partage des trouvailles et des informations. Point de jugement péremptoire ni de prétention critique chez lui, mais plutôt une science ludique, complice, aux antipodes de certains réflexes d’exclusion ou de hiérarchisation qui, parfois, tiennent lieu de rigueur scientifique.

Né à Lyon le 22 juillet 1922, fondateur dans cette même ville de la bibliothèque de l’institut Lumière qui porte maintenant son nom, Raymond Chirat possédait le feu sacré des amateurs et un don incomparable pour le communiquer, comme on le voit avec les portraits d’acteurs qu’il donna à l’Encyclopædia Universalis. Son vertigineux Catalogue des films français de long-métrage, dans la présentation austère et sans illustrations des premières éditions, enflammait l’imagination. Ses fiches de générique minutieusement reconstituées et qui, avec une délicieuse galanterie surannée, séparaient à la rubrique interprétation les dames et les messieurs, enclenchaient l’imaginaire ; mais ce sont les savoureux résumés et les compléments d’information, formulés dans la langue élégante qui était la sienne, qui emportaient définitivement le morceau. N’ayons pas peur d’être un peu proustien : les éditions modestes, minimalistes de ses recherches, qu’il eut du mal à faire publier en France et qui durent leur existence à des institutions étrangères comme la Cinémathèque royale de Belgique, la Cinémathèque municipale du Luxembourg ou la Cinémathèque de Lausanne, conservent aux yeux de ceux qui ont connu l’homme infiniment plus de charme et de capacité de rêve que les versions plus luxueuses éditées par la suite.

Parallèlement à cette œuvre monumentale et indispensable, Raymond Chirat consacra des plaquettes confidentielles à Julien Duvivier, He [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien du cinéma, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, rédacteur à la revue Positif

Classification

Pour citer l’article

Christian VIVIANI, « CHIRAT RAYMOND - (1922-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-chirat/