RAWLINSON sir HENRY CRESWICKE (1810-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Henry Creswicke Rawlinson

Henry Creswicke Rawlinson
Crédits : R. Fenton/ Corbis

photographie

Falaise de Béhistun

Falaise de Béhistun
Crédits : D.R.

photographie


Orientaliste anglais né à Chadlington, dans le comté d'Oxford. Creswicke est le nom de famille de la mère de Henry Rawlinson. À seize ans, il sert dans l'armée de la Compagnie des Indes. Il a la bonne fortune de faire le voyage de Bombay à bord du même bâtiment que sir John Malcom, diplomate et orientaliste de renom, dont l'influence ne cessera de le stimuler. Avec une étonnante rapidité, le jeune officier s'assure la maîtrise du perse, de l'arabe et de l'hindoustani. Ses dons de linguiste et de cavalier lui valent une grande popularité auprès des hommes du 1er Grenadiers de Bombay. À partir de 1833, il travaille pour le Service britannique des renseignements. De 1833 à 1839, il est en Perse, où il s'emploie à réorganiser l'armée du shāh. Parallèlement à son activité officielle, Rawlinson poursuit en Perse des travaux d'orientalisme. Dès 1835, il se met à copier l'inscription trilingue de Darius gravée sur le rocher de Béhistun ; vers la fin de l'année 1837, il était parvenu à en déchiffrer les deux premiers paragraphes sans rien connaître des tentatives de déchiffrement faites en Europe. Au début de 1839, il vient de rédiger la traduction de deux cents lignes du texte perse de Béhistun lorsque la guerre afghane l'arrache à ses travaux. Il est agent politique à Kandahar à partir d'octobre 1840. Il participe à la lutte contre les Afghans et, à la tête d'un corps de cavalerie perse, se distingue à la bataille livrée le 29 mai 1842 près de Kandahar. Il prend une part brillante à la défense de la ville, puis contribue à la prise de Ghazni avant de revenir en Inde. Le 5 mars 1844, il est nommé consul britannique à Bagdad. Reprenant alors son travail de déchiffrement avec un enthousiasme renouvelé, il consacre à la grande inscription la majeure partie des années 1844-1845 et en termine la copie en 1846 au prix de périlleuses prouesses physiques.

Henry Creswicke Rawlinson

Henry Creswicke Rawlinson

Photographie

L'orientaliste Henry Creswicke Rawlinson (1810-1895) s'est rendu célèbre pour avoir relevé intégralement, puis déchiffré l'inscription cunéiforme trilingue du rocher de Béhistun, donnant ainsi les clés d'accès à l'immense fonds scripturaire constitué par la civilisation mésopotamienne... 

Crédits : R. Fenton/ Corbis

Afficher

Falaise de Béhistun

Falaise de Béhistun

Photographie

Vue générale de la falaise de Béhistun telle qu'elle se présentait aux voyageurs au XIXe siècle. Situé en surplomb de l'antique route reliant la Susiane (Élam) à la Mésopotamie, le site conserve de nombreux vestiges archéologiques, dont la très célèbre inscription relatant les hauts... 

Crédits : D.R.

Afficher

Le texte complet de l'inscription, avec traduction et notes, est publié à Londres par les soins de la Société royale asiatique. Le déchiffrement du perse achéménide ouvre la voie à cel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Valentin NIKIPROWETZKY, « RAWLINSON sir HENRY CRESWICKE (1810-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rawlinson-sir-henry-creswicke/