Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RASHI DE TROYES

Après avoir étudié dans les académies juives de Worms et de Mayence, Salomon ben Isaac, dit Rachi (ou Rashi), vit à Troyes où, dit-on, tout en soignant sa vigne, il explique à ses disciples le Talmud de Babylone dont les manuscrits gagnent les communautés juives d'Occident. Il utilise les leçons homilétiques du midrash mais privilégie l'explication littérale, introduisant au besoin dans son commentaire des la'azim, termes français en graphie hébraïque, aujourd'hui précieux pour notre accès aux parlers médiévaux. Rachi pourvoit la quasi-totalité du Talmud de Babylone ainsi que la Bible d'un commentaire que diffusent ses gendres, ses petits-fils et leurs disciples, les tossafistes ou auteurs d'additions. Ce commentaire, dit qunters (latin commentarius), devint le complément obligé – classique – des manuscrits et, plus tard, des éditions de la Bible et du Talmud. Par le canal du franciscain Nicolas de Lyre (vers 1270-1349) qui le cite abondamment dans ses Postillae Perpetuae, Rachi contribue aussi à l'appréhension du monde biblique par la chrétienté médiévale.

— Gérard NAHON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi