GEMINIANI RAPHAËL (1925- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste français né le 12 juin 1925 à Clermont-Ferrand. Personnalité haute en couleur, surnommé le « Grand Fusil », Raphaël Geminiani fut une figure du peloton durant les années 1950. Il se classe deuxième du Tour de France en 1951 (en remportant le classement du meilleur grimpeur) à 22 minutes du Suisse Hugo Koblet en état de grâce. En 1953, il se heurte à son coéquipier Louison Bobet, chacun réclamant le leadership de l'équipe de France. Le différend fut réglé à Béziers, sous les auspices de Marcel Bidot, et Geminiani accepta de se mettre au service de Bobet, aidant dès lors le Breton à obtenir la première de ses trois victoires dans le Tour. En 1957, les deux champions font cause commune pour... ne pas participer à la Grande Boucle. Mais c'est en 1958 que Raphaël Geminiani va laisser passer sa chance sur le Tour de France. Grand animateur du début de cette édition, qu'il dispute au sein de la formation Centre-Midi, il doit laisser filer Charly Gaul dans la Chartreuse, et, isolé (même son ami Louison Bobet lui refuse le moindre relais), il perd son maillot jaune et déclare, en pleurs, à l'arrivée à Aix-les-Bains : « Des judas, tous des judas. » À Paris, il est troisième, devancé par Charly Gaul et Vito Favero. Parti en Afrique en décembre 1959 en compagnie de Fausto Coppi, il contracte la malaria. Il sera sauvé alors que le campionissimo s'éteint le 2 janvier 1960 des suites de la même maladie.

Raphaël Geminiani, devenu directeur sportif, fut le mentor de Jacques Anquetil. Ainsi, en 1964, par ses conseils (certains parleront d'insultes), il permet à Jacques Anquetil, à la dérive dans le col d'Envalira, de préserver ses chances de victoire dans le Tour. En 1965, par défi, il propose au Normand d'enchaîner le Critérium du Dauphiné libéré et Bordeaux-Paris. Cette incroyable double victoire apporta à « Maître Jacques » une popularité qu'il n'avait jamais connue jusqu'alors.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « GEMINIANI RAPHAËL (1925- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raphael-geminiani/