QUINTE-CURCE, lat. QUINTUS CURTIUS RUFUS (Ier s.?)

On se perd en conjectures sur l'époque précise où vécut l'écrivain latin Quinte-Curce, auteur des Histoires d'Alexandre le Grand (De rebus gestis Alexandri Magni regis Macedonum). On le fait naître tantôt sous Auguste, tantôt sous Trajan, tantôt même sous Constantin. Sans doute parce que son style se rapproche parfois de celui de Tacite, on pense actuellement que Quinte-Curce a écrit son ouvrage à la fin du ier siècle. Les Histoires, incomplètes et mutilées, pèchent par leurs erreurs géographiques, par leur dédain pour la chronologie, par leur goût pour le merveilleux, le récit romancé, la pompe et la harangue. Mais, en les rédigeant, Quinte-Curce a été le premier écrivain latin qui, par curiosité pour l'universalisme, s'est intéressé à une histoire étrangère à Rome. Il annonce aussi, à sa manière et à sa mesure, l'ouverture de Rome sur les civilisations hellénistiques dont les Antonins, et en particulier Hadrien, seront les zélateurs et parfois les imitateurs.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « QUINTE-CURCE, lat. QUINTUS CURTIUS RUFUS (Ier s.?) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinte-curce-lat-quintus-curtius-rufus/