QUÉRULENCE

Terme (du latin querela, plainte) utilisé par la psychiatrie germanique et adopté par quelques psychiatres français pour désigner le délire de revendication : quérulence ou quérulance.

Le malade quérulent, souvent à l'occasion d'un préjudice réel, devient progressivement processif, puis dangereux ; il harcèle de ses plaintes celui dont il se croit la victime, ainsi que les autorités de police et de justice. Rebuté, il devient violent. Des quérulents hypocondriaques se vengent de l'impuissance thérapeutique en tentant d'assassiner leur médecin.

Ces malades, véritables « persécutés persécuteurs », doivent être rattachés aux paranoïaques.

— Georges TORRIS

    La suite de cet article est accessible aux abonnés

    • Des contenus variés, complets et fiables
    • Accessible sur tous les écrans
    • Pas de publicité

    Découvrez nos offres

    Déjà abonné ? Se connecter

    Écrit par

    Classification

    Pour citer cet article

    Georges TORRIS, « QUÉRULENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

    Autres références

    • PERSÉCUTION

      • Écrit par Georges TORRIS
      • 3 658 mots
      ...pathétique » au « pathologique ». Aujourd'hui, les psychiatres ont pris la relève et J. Borel (Les Psychoses passionnelles) centre son étude autour des délires de revendication (quérulants et processifs), de la jalousie, de l'exaltation dystonique (cyclothymie) et de l'érotomanie ; en effet,...

    Voir aussi