QUÉRULENCE

Terme (du latin querela, plainte) utilisé par la psychiatrie germanique et adopté par quelques psychiatres français pour désigner le délire de revendication : quérulence ou quérulance.

Le malade quérulent, souvent à l'occasion d'un préjudice réel, devient progressivement processif, puis dangereux ; il harcèle de ses plaintes celui dont il se croit la victime, ainsi que les autorités de police et de justice. Rebuté, il devient violent. Des quérulents hypocondriaques se vengent de l'impuissance thérapeutique en tentant d'assassiner leur médecin.

Ces malades, véritables « persécutés persécuteurs », doivent être rattachés aux paranoïaques.

—  Georges TORRIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  QUÉRULENCE  » est également traité dans :

PERSÉCUTION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 4 143 mots

Dans le chapitre « Les motivations de la persécution »  : […] La persécution est à l'agressivité furieuse (à l' hybris ) ce que la combustion lente est à la déflagration ; de même que le chimiste a découvert la combustion dans la fermentation, le psychologue a décelé la violence et la colère dans les conduites de persécution, mais sous un masque ; elles y sont contenues et répétées. C'est la différence entre la conduite motivée par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/persecution/#i_35350

Pour citer l’article

Georges TORRIS, « QUÉRULENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/querulence/