PRYTANÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Édifice constituant à proprement parler le foyer de la cité. À son caractère religieux s'ajoute un caractère politique : c'est là, en effet, que se réunissent les prytanes, c'est-à-dire les cinquante bouleutes d'une même tribu, qui, pendant un dixième de l'année, constituent le bureau permanent du Conseil. Il n'est pas étonnant dès lors qu'à Athènes le prytanée, un édifice rond appelé tholos et élevé au lendemain des guerres Médiques, ait été proche du bouleutérion, où se réunissait le Conseil. Les prytanes y prenaient leur repas, précédé généralement d'un sacrifice, et y conviaient les hôtes illustres de la cité ou les citoyens que l'on voulait particulièrement honorer. Socrate, lorsqu'est venu le moment de fixer la sentence qui clôt son procès, aurait demandé à être nourri au prytanée.

—  Claude MOSSÉ

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRYTANÉE  » est également traité dans :

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Une civilisation de la parole politique

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 10 172 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville et campagne »  : […] Dans le monde décrit par Homère, l'opposition entre la civilisation et la sauvagerie n'est pas celle de la ville et de la campagne, mais celle de la campagne cultivée et de la campagne sauvage. La présence d'une polis , c'est-à-dire d'un point fortifié, d'un démos , c'est-à-dire d'un petit groupement humain dont on n'ose dire qu'il est un village, est un signe, mais moins important que celui que r […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MOSSÉ, « PRYTANÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/prytanee/