GÉOCHIMIQUE PROSPECTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Applications des méthodes

Toutes ces méthodes de la prospection géochimique sont employées soit pour obtenir des informations générales, soit pour résoudre certains problèmes bien précis.

Prospection générale ou « stratégique »

En prospection générale, la géochimie s'applique à la recherche de métaux dont les minéraux sont facilement altérables (Pb, Zn, Cu, Mo, Sb, Hg, V, U...), donc difficilement décelables en prospection alluvionnaire ; ou à la recherche de tous les métaux, lorsque les conditions géomorphologiques sont telles qu'elles font craindre de passer à côté des gisements sans les voir, ni même les soupçonner.

Ce pourrait être le cas, par exemple, de gisements appartenant à différents types génétiques se trouvant dans des zones forestières ou d'accès difficile, ou bien recouverts par des couches de sédiments alluviaux, éluviaux, latéritiques, éoliens, glaciaires, ou de formations géologiques plus ou moins épaisses ; ou celui de gisements ayant pu donner, dans des régions à relief jeune ou rajeuni, des affleurements visibles, mais dont les minéraux primaires ou secondaires ont été lessivés (Mo, U, V...) ; ou bien il s'agit de gisements n'affleurant pas actuellement, mais ayant pu affleurer à d'autres époques ; ou, encore, de gisements subaffleurants, c'est-à-dire à peine touchés par l'érosion ou seulement sur le point de l'être ; enfin, ce pourrait être le cas de gisements cachés proprement dits, qui n'ont pas subi l'influence de l'érosion et qui peuvent être décelés par ces méthodes dans des régions où les conditions géologiques structurales et métallogéniques sont favorables.

Prospection détaillée ou « tactique »

La prospection détaillée concerne les problèmes les plus particuliers : extension de gisements ou de structures minéralisées en surface et en profondeur ; dispersions primaires ou secondaires dans les travaux miniers, permettant de détecter des corps minéralisés au voisinage ; recherches de structures particulières par application de méthodes indirectes (étude des éléments mineurs de minéralisations principales : As pour les minéraux arseniés et dans [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : Ingénieur géologue, conseiller scientifique à la division géochimie appliquée du département gîtes minéraux du Bureau de recherches géologiqueset minières (B.R.G.M.).

Classification

Autres références

«  GÉOCHIMIQUE PROSPECTION  » est également traité dans :

MÉTAUX - Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 825 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Prospection géochimique »  : […] La géochimie, qui complète l'étude des roches, est en plein développement. En géologie minière, les études concernant les teneurs en métaux (faible teneur et traces), ainsi que les positions de ces traces (camouflées dans les silicates, entre les cristaux, etc.) et les formes minéralogiques de ces traces permettront sans doute de confirmer certaines hypothèses sur la genèse des minerais, ou bien d […] Lire la suite

PÉTROLE - L'exploration pétrolière

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON
  •  • 6 934 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Études géologiques »  : […] Les études géologiques ont pour but de reconnaître sur le terrain, quand des affleurements existent, l' architecture des couches et les différents faciès lithologiques que l'on peut penser rencontrer en profondeur. Pour cela, le géologue est amené à étudier non seulement la zone susceptible de faire l'objet d'une demande de permis, mais aussi les bordures parfois lointaines du bassin où affleure […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Wladimir SAKOWITSCH, « GÉOCHIMIQUE PROSPECTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/prospection-geochimique/