PROFILE RECORDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En raison de sa nouveauté, le hip-hop fut méprisé par les « major »s de l'industrie du disque jusqu'en 1986, date à laquelle le trio Run-D.M.C. fait appel au chanteur d'Aerosmith, Steven Tyler, et à son guitariste, Joe Perry, pour reprendre leur tube de hard rock Walk This Way, sorti dix ans plus tôt. Produit par le label Profile, le titre passe sur les ondes de nombreuses radios américaines et devient le premier tube de rap à se hisser dans les cinq premières places du classement pop aux États-Unis. Le clip de ce titre, réalisé par M.T.V. et Run-D.M.C., devient un véritable phénomène. Grâce aux bénéfices des ventes de l'album, à plusieurs millions d'exemplaires, le propriétaire de Profile Records, Cory Robbins, rembourse l'argent que lui avait prêté sa famille pour financer la création de son label et installe sa société dans des bureaux plus spacieux (sur Broadway, dans le quartier new-yorkais d'East Village). Le label ne trouvera jamais d'autres artistes de la stature de Run-D.M.C. Il a cependant joué un rôle clé en faisant apparaître au grand jour le potentiel commercial du rap, que d'autres firmes exploiteront au mieux, notamment Def Jam, dont le cofondateur Russell Simmons est le frère de Joseph Simmons, membre du trio Run-D.M.C.

—  Charlie GILLETT, Universalis

Écrit par :

  • : présentateur pour la radio G.L.R. à Londres, directeur du label Oval Music à Londres, auteur

Classification

Pour citer l’article

Charlie GILLETT, « PROFILE RECORDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/profile-records/