PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2016

Médias de l’article

David J. Thouless

David J. Thouless
Crédits : Kiloran Howard ; Trinity Hall, University of Cambridge.

photographie

John Michael Kosterlitz

John Michael Kosterlitz
Crédits : Roni Rekomaa/ Lehtikuva/ AFP

photographie

F. Duncan M. Haldane

F. Duncan M. Haldane
Crédits : Drew Angerer/Getty Images

photographie


Le prix Nobel de physique 2016 distingue les travaux de trois théoriciens, pour la description de nouveaux états quantiques de la matière et des transitions de phase qui mènent à ces états. Les trois physiciens, David J. Thouless (né à Bearsden, en Écosse, en 1934), John Michael Kosterlitz (né à Aberdeen, en Écosse, en 1942) et F. Duncan M. Haldane (né à Londres en 1951), sont britanniques mais ont effectué une part importante de leurs carrières dans des universités américaines, respectivement l’université de Washington à Seattle (État de Washington), l’université Brown à Providence (Rhode Island) et l’université de Princeton (New Jersey).

David J. Thouless

David J. Thouless

photographie

David J. Thouless est un physicien écossais qui a reçu le prix Nobel de physique en 2016 pour ses travaux sur les états quantiques de la matière. 

Crédits : Kiloran Howard ; Trinity Hall, University of Cambridge.

Afficher

John Michael Kosterlitz

John Michael Kosterlitz

photographie

John Michael Kosterlitz est un physicien écossais, lauréat du prix Nobel de physique pour ses travaux sur les transitions de phase déterminant les états quantiques de la matière. 

Crédits : Roni Rekomaa/ Lehtikuva/ AFP

Afficher

F. Duncan M. Haldane

F. Duncan M. Haldane

photographie

F. Duncan M. Haldane est un physicien anglais qui a reçu le prix Nobel de physique 2016 pour ses travaux sur les systèmes quantiques unidimensionnels. 

Crédits : Drew Angerer/Getty Images

Afficher

Une transition de phase est le passage d’un état de la matière à un autre état qualitativement distinct. La fonte de la glace en eau liquide est l’exemple le plus courant d’un tel phénomène : l’arrangement ordonné des molécules H2O dans le solide est détruit par un apport de chaleur. De nombreux autres types de phases ont été observés dans les solides. Certaines d’entre elles sont caractérisées par les propriétés électriques ou magnétiques du même échantillon. Les phases isolante, conductrice ou supraconductrice d’un même matériau permettent certaines utilisations particulières. Les transitions de phase sont souvent liées à des changements de symétrie des arrangements atomiques ou moléculaires de la matière. Ainsi, les symétries présentes dans le cristal d’eau disparaissent dans le système désordonné qu’est l’eau liquide.

Les transitions de phase qu’ont découvertes en 1972 Thouless et Kosterlitz, lors de l’étude théorique d’un modèle quantique bidimensionnel représentant de façon très simplifiée une couche d’atomes, sont d’un type très différent : la grandeur caractéristique de chacune des phases y est de nature topologique. La topologie est la branche des mathématiques qui étudie le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  PRIX NOBEL DE PHYSIQUE, depuis 2012  » est également traité dans :

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2015

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 081 mots
  •  • 2 médias

Le physicien japonais Takaaki Kajita (né en 1959) et le physicien canadien Arthur B. McDonald (né en 1943) se partagent le prix Nobel de physique 2015 pour leurs contributions essentielles à la compréhension des propriétés des neutrinos, par deux expériences qui ont établi le phénomène appelé « oscillation des neutrinos ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2015/

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2014

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 721 mots

Le prix Nobel de physique 2014 a été décerné à trois physiciens japonais spécialistes de l’optoélectronique, ce domaine de la science des matériaux qui conçoit et étudie des composants électroniques capables d’émettre ou de détecter des signaux lumineux. Isamu Akasaki (né le 30 janvier 1929 à Chiran), Hiroshi Amano (né le 11 septembre 1960 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2014/

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2013

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 361 mots
  •  • 2 médias

Le prix Nobel de physique récompense en 2013 le physicien théoricien belge François Englert (né le 6 novembre 1932 à Etterbeek [Bruxelles]) et son collègue britannique Peter Ware Higgs (né le 29 mai 1929 à Wallsend [Newcastle]) , qui ont proposé en 1964 un mécanisme non conventionnel pour expliquer certaines propriétés des interactions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2013/

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 374 mots
  •  • 2 médias

Le prix Nobel de physique récompense en 2012 le physicien français Serge Haroche (né en 1944) et son collègue américain David J. Wineland (né en 1944) pour « l'invention de méthodes expérimentales révolutionnaires, qui permettent de mesurer et de manipuler des systèmes quantiques individuels ». Le domaine de l'optique quantique qu'explorent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2012/

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2017

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 849 mots
  •  • 2 médias

Le prix Nobel de physique 2017 a été attribué aux Américains Rainer Weiss, Barry Clark Barish et Kip Stephen Thorne pour « leurs contributions décisives au détecteur LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) et l’observation d’ondes gravitationnelles ». Le premier de ces lauréats a reçu la moitié de ce prix, les deux autres se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2017/#i_54730

ENGLERT FRANÇOIS (1932-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 452 mots
  •  • 1 média

Physicien théoricien belge, Prix Nobel de physique 2013, François Englert est né à Etterbeek dans la banlieue de Bruxelles (Belgique) le 6 novembre 1932 dans une famille juive. Enfant lorsque les nazis occupent la Belgique, il survit à la Shoah en étant caché sous une fausse identité dans différents orphelinats […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-englert/#i_54730

HAROCHE SERGE (1944-    )

  • Écrit par 
  • Claude COHEN-TANNOUDJI, 
  • Jean-Michel RAIMOND
  •  • 1 060 mots

(1983). Ses travaux ont été couronnés en 2009 par la médaille d'or du C.N.R.S. En 2012, Serge Haroche reçoit le prix Nobel de physique avec son collègue américain David J. Wineland pour « l'invention de méthodes expérimentales révolutionnaires, qui permettent de mesurer et de manipuler des systèmes quantiques individuels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-haroche/#i_54730

HIGGS PETER (1929-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 423 mots
  •  • 2 médias

Physicien théoricien britannique, Prix Nobel de physique 2013. Né dans la banlieue de Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni) le 29 mai 1929, Peter Ware Higgs est connu pour ses travaux sur la description mathématique des symétries et des mécanismes de brisement de symétrie des systèmes physiques élémentaires. Après une enfance à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-higgs/#i_54730

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2016 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2016/