Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PYROPHORIQUES POUDRES

On appelle poudre pyrophorique une poudre qui s'enflamme spontanément à l'air, à la température ordinaire, par simple contact ou après une légère agitation. On en connaît plusieurs sortes.

Le fer pyrophorique de Magnus est obtenu par réduction à l'hydrogène de l'oxyde ferrique pur. La poudre, très finement divisée, qui résulte de l'opération, subit une combustion vive, aboutissant à la formation d'oxyde magnétique Fe3O4. Cette aptitude à l'inflammation spontanée est due à la présence d'hydrogène occlus dans le métal, elle disparaît lorsque l'hydrogène est éliminé par action du vide.

Le pyrophore de Gay-Lussac résulte de la décomposition du sulfate de potassium par un grand excès de charbon pulvérisé, ce qui donne un mélange intime qui est très combustible. Le pyrophore de Hamberg résulte de la calcination de l'alun de potassium avec du noir de fumée.

Les applications des poudres pyrophoriques sont limitées par la nature même de leurs caractéristiques.

— Stanislas de CHAWLOWSKI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi